France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Coup d'envoi du Mo'Jazz Festival

Marlène CLÉOMA Mercredi 07 novembre 2018
Coup d'envoi du Mo'Jazz Festival

Le Mo'Jazz Festival donne le la ce soir à 20 heures et jusqu'à samedi, au Zéphyr, à Cayenne. Des artistes de renommée mondiale sont attendus. En tête d'affiche, le multi-instrumentiste cubain Roberto Fonseca et une belle palette de talents locaux. France-Guyane vous emmène à la rencontre de ces figures incontournables du jazz avant chaque show. Pour ouvrir le bal, rencontre entre la Martinique et le Sénégal, avec le jazzman Jean-Claude Montredon (à 20 heures) et le guitariste Hervé Samb (à 21h45).

Hervé Samb, guitariste compositeur et arrangeur original
Décontracté et authentique, Hervé Samb est un musicien avec une personnalité exceptionnelle. Ce guitariste et compositeur virtuose est déjà venu en Guyane, il y a quinze ans, pour le Cayenne Jazz festival. Il est ensuite revenu à deux reprises, avec Sony et Franck Nicolas.
Cette fois, il arrive avec son projet Teranga, du jazz typiquement sénégalais.Commeune invitation à la découverte du monde, Hervé Samb apporte dans sa valise la culture, mais aussi l'hospitalité sénégalaise, la joie de vivre et la bonne humeur, symboles du Sénégal, dit-il.
Pour cet amoureux du jazz, tout commence très tôt, dans sa ville natale, Dakar. Il fréquente les festivals et fait des bonnes rencontres, notamment Pierre Dormael qui l'initie au jazz et, surtout, lui apprend la musique. Car Hervé Samb n'a jamais fréquenté de classe de composition ou d'écriture.
La clé de son succès, selon lui : l'apprentissage. « J'ai eu beaucoup de chance : j'ai rencontré les bonnes personnes au bon moment. À chaque fois que j'en avais besoin, ils m'ont orienté dans la soif d'apprendre que j'avais. » Et d'ajouter : « Rien n'est inné. Il faut travailler et travailler son talent. »
Jean-Claude Montredon, jazzman, batteur, rythmicien
Il a mis le pied sur le sol guyanais pour la première fois il y a une vingtaine d'années. Le génial rythmicien revient jouer en Guyane dans le cadre du Mo'Jazz Festival. Et il le dit lui-même : « La Guyane est dans mon coeur. » C'est à Fort-de France, en Martinique, que Jean-Claude Montredon s'est imprégné des sonorités du bélé, des rythmes de la mazurka, de la samba et des valses créoles. Le batteur martiniquais affiche de nombreuses collaborations dans le milieu du jazz. Pourtant, il ne sortira son premier album, Diamant H2O, que l'année dernière, pour de ses cinquante ans de carrière. Ce titre, Diamant H2O, c'est pour rendre hommage au rocher de l'île qui l'a ve naître. Diamant H2O, entre ciel et mer, symbole d'ancrage de la Martinique. H2O symbolise l'eau, la vie ou tout simplement le flux artistique. Un hommage aussi à Billie Holiday. À plus de 67 ans, le jazzman, batteur, mais aussi rythmicien, n'a rien perdu de sa fougue, il fera danser le public guyanais sur les différents titres de Diamant, à savoir Bella Africa, Just for You, Biguine Holiday en featuring avec Stéphane Belmondo, Carnaval et bien d'autres encore... Le public est prévenu, ce soir, ça va bouger.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3