France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Héloïse Torvic, 17 ans, en école de mannequinat

« Être préparé mentalement »

Propos recueillis par Marlène CLÉOMA Mercredi 21 Août 2019 - 03h10
« Être préparé mentalement »
Héloïse Torvic, élève mannequin chez Ikonz Management - Myrtho Linguet

La première école privée de mannequinat en Guyane Ikonz management, cherche ses futurs élèves pour la nouvelle session. Héloïse Torvic, 17 ans, est l’une des élèves de la première édition. La jeune femme espère devenir une top modèle incontournable. Rencontre.

À quand remonte votre intérêt pour le mannequinat ?

Le monde de la mode m’a toujours intéressée depuis mon plus jeune âge. Lorsqu’une école de mannequin a ouvert ses portes, c’était une chance car je me disais qu’en Guyane nous n’avions pas assez d’opportunités pour se lancer.

À quel âge avez-vous commencé les shootings ?

À 16 ans, avec Ikonz management.

Mis à part comment marcher, faire des shootings… qu’apprend-on à l’école de mannequinat ?

C’est au-delà de tout cela effectivement. Nous avons des cours basés sur la confiance en soi, le développement personnel, le droit à l’image, la nutrition, la diététique…

Vous ressentez de la pression pour garder la ligne ?

Tout ce que l’on fait mérite un minimum de sacrifice. Il faut avoir une bonne hygiène de vie mais ce n’est pas une pression. De plus, nous avons des cours axés sur la diététique, la nutrition, du sport…

Avez-vous rencontré des difficultés ?

Pour ma part, non, car je vais à l’école, ensuite chez Ikonz. Même si ce n’est pas évident de faire l’aller-retour entre Matoury et Cayenne, maman est d’accord, elle me dépose.

Vous êtes suivie par l’agence de Mannequin City Model, qu’est-ce que cela procure ?

Je suis contente mais je reste tout de même lucide car City Model n’a pas encore dit oui définitivement. Je dois encore me préparer, régler certains détails demandés par l’agence.

Avez-vous des collaborations avec des marques ?

Oui avec Lorenzo, Lacoste et Bello Paso.

Comment gérez-vous votre temps entre les études et le mannequinat ?

Très bien, car les cours de l’école de mannequin se déroulent le soir.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes filles qui veulent se lancer dans ce domaine ?

Il faut être préparé mentalement, relativiser afin de peser le pour et le contre. Ne pas penser que l’on va y arriver coûte que coûte car le retour sur terre peut faire très mal et nous faire perdre confiance. C’est aussi ce que nous inculque Ikonz management.

élève mannequin chez Ikonz Management - Mathieu Delmer

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Gérard Manvussa 21.08.2019

Attention aux arnaques dans ce domaine!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
Diaporamas

Grand-Santi en liesse !

Photos : Denis Sonny - Mardi 27 Août 2019

A la une