France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Fabrice di Falco, chanteur d’opéra

« Nous voulions mettre en lumière les Ultramarins qui aiment la voix »

Samedi 29 juin 2019
« Nous voulions mettre en lumière les Ultramarins qui aiment la voix »
di falco - hespels

Fabrice Di Falco, chanteur lyrique, était cette semaine en Guyane pour les auditions de la seconde édition du concours « Voix des Outre-mer 2019 » qui a pour objectif de mettre en lumière les talents ultramarins.

Comment est né le concours Voix des Outre-mer ?

Nous avons crée ce concours il y a deux ans avec Julien Leleu, président de l’association des Contres courants. Nous voulions mettre en lumière les ultramarins qui aiment la voix à travers tous les styles de musique : biguine, musique traditionnelle, pop, variété française, etc… Le concours est sous le patronage du ministère des Outre-Mer et du ministère de la Culture, avec le soutien du conseil régional d’Ile de France et de la Fondation Orange.

Vous êtes actuellement en phase

d’audition. Que se passera-t-il d’ici

la finale l’année prochaine ?

La totalité des candidats auditionnés ont été filmés. Les vidéos sont envoyées aux membres du jury qui habitent à Paris. Nous avons auditionné 50 candidats en Guyane. Le jury va en sélectionner 10 qui seront suivi gratuitement par un professeur référent de mi-juillet à novembre. Le jury viendra ici en novembre et les 10 candidats auront une master class gratuite. Les membres du jury sélectionneront alors deux candidats qui partiront à la grande finale en janvier 2020 qui aura lieu à l’Opéra de Paris.

Que gagnent les finalistes ?

Tout d’abord il y a plusieurs prix : la voix des Outre-mer, la voix lyrique, musique du monde, jeune talent, puis le prix du public. La personne qui gagne est mise en lumière au niveau médiatique. Marie-Laure Garnier qui est Guyanaise et qui a gagné la première édition va donner un concert à l’opéra de Montpellier. Les autres jeunes talents sont suivi gratuitement afin de les faire travailler dans l’espoir qu’ils puissent rentrer dans un conservatoire.

Propos recueillis par Aurélie PONSOT

Important : Les candidats peuvent encore envoyer leurs vidéos jusqu’au 30 juin, toutes les modalités sont sur le site www.voixdesoutremer.com

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
Une

K-Reen : coup d’essai, coup de maître

Photos Kathryn VULPILLAT - Lundi 1 Juillet 2019

A la une
Musique

Kassav' fait vibrer Apatou avant Kourou

Fabienta PROSPER - Dimanche 18 Août 2019