France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

David Riché cherche la pépite

Samedi 22 Juin 2019 - 03h50
David Riché cherche la pépite
David Riché, le maire de Roura et président de l’association des maires de Guyane interpelle le Président de la République Emmanuel Macron sur le projet "Montagne d'Or" en lui réclamant le rapport de la mission interministérielle en charge d'évaluer le projet Montagne d'or. - BERNARD DORDONNE

David Riché, maire de Roura et président de l’association des maires de Guyane, a écrit au président de la République pour lui demander les conclusions du rapport de la mission interministérielle chargée d’évaluer le projet Montagne d’Or.

David Riché a écrit à Emmanuel Macron pour obtenir les conclusions du rapport de la mission interministérielle en charge d’évaluer le projet Montagne d’Or. L’élu a rappelé au président de la République qu’il est maire de la commune de Roura et président de l’association des maires de Guyane : « C’est à ses deux titres que je souhaite en connaître les éléments. » Le 26 juillet 2018, le secrétaire d’État Sébastien Lecornu annonçait une délégation interministérielle afin d’évaluer le projet Montagne d’Or. « Le rapport de cette délégation a été remis aux ministres le 24 décembre. Or à ce jour personne n’en connaît les conclusions (...) ce rapport (...) me permettra de connaître plus en détail les forces et faiblesses de ce projet afin de confirmer ou non mon positionnement sur ce dossier et, bien sûr, d’informer la population guyanaise quant aux conclusions de ce document. »

David Riché est persuadé que le fait de l’avoir classé secret est la preuve que ce rapport est un pépite qui vaut son pesant d’or pour les soutiens de Montagne d’or.

Économie de comptoir

« J’ai la fâcheuse impression qu’aucun grand projet porteur d’emploi et d’avenir pour ma Guyane ne sortira de terre, regrette le maire de Roura. Que donc mon territoire est condamné à vivre des transferts sociaux sous couvert d’une économie de comptoir. J’ai l’amer sentiment que la Guyane représente la quintessence des projets avortés. »

Pour étayer sa demande, David Riché évoque trois exemples. « J’ai le souvenir d’un projet sucrier très ambitieux à la fin des années 1990 entre Sinnamary et Iracoubo avec des centaines d’emplois à la clef. Le gouvernement de l’époque n’a pas souhaité soutenir ce projet. La faute aux quotas imposés par l’Union européenne, annonçait-il... Depuis, seule la savane vierge de tout emploi continue d’y prospérer. J’ai également le souvenir d’un projet aurifère porté par la société IamGold à camp Caïman sur ma commune de Roura. Un potentiel d’une trentaine de tonnes d’or. En janvier 2008, le président Nicolas Sarkozy rejette le projet et promet un projet alternatif, le Centre européen de la biodiversité (Cebio) avec des centaines d’emplois verts à la clé... Dix ans plus tard, aucun emploi vert et toujours pas de Cebio. Plus récemment, l’opportunité pour la Guyane de profiter d’une manne pétrolière à l’instar de ses pays voisins. Finalement, contraintes par la loi Hulot, les entreprises comme Shell et Total ont abandonné des recherches qui s’avéraient pourtant prometteuses. »

Dégâts écologiques

David Riché rappelle à Emmanuel Macron les propos qu’il avait tenu pour enterrer le projet Montagne d’Or « estimant que ce projet de mine d’or à ciel ouvert n’est pas compatible avec les ambitions écologiques ». Pour le maire de Roura, cette phrase d’Emmanuel Macron a laissé croire à l’abandon du projet alors même que l’orpaillage illégal pullule sur le sol guyanais avec des dégâts écologiques sans commune mesure avec celle d’une entreprise soumise aux règles environnementales parmi les plus exigeantes.

Bernard DORDONNE

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
A la une