France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Des richesses et des emplois grâce à l’économie bleue

Samir MATHIEU Mardi 25 Juin 2019 - 03h30
Des richesses et des emplois grâce à l’économie bleue
Une table-ronde réuni mercredi dernier à la CCIG où il fut question de développement touristique grâce à l'économie bleue - Samir MATHIEU

La Guyane vient d’accueillir un séminaire sur l’économie bleue. Il s’agit du développement lié à l’environnement fluvial et marin pour une majeure partie de la Caraïbe et du plateau des Guyanes.

Après les promesses d’emplois verts, voici les emplois bleus. «  L’économie bleue doit se concrétiser  » : c’est le message livré mercredi dernier à Cayenne à l’occasion d’un séminaire international, à la chambre de commerce à Cayenne. Les intervenants ont présenté les enjeux d’un développement économique, social, culturel et touristique grâce aux environnements fluviaux et marins. Le programme Odyssea, porté par le fonds européen de développement régional Interreg Caraïbes, s’intéresse aux domaines de l’emploi et de l’innovation, aux risques naturels, à l’environnement naturel et culturel, à la santé publique, aux énergies renouvelables et au capital humain. Le tourisme est l’une des clés de la réussite pour le développement de ces territoires, notamment en Guyane, où il est moins développé qu’aux Antilles. Plusieurs territoires et pays étaient représentés : la Guyane bien-sûr, mais aussi la Martinique ou encore Cuba. Les villes de Cayenne et de Sinnamary sont montées à la tribune, ainsi que la CACL (communauté d’agglomération du Centre littoral). L’Espace Sud et la ville du Marin représentaient, entre autres, la Martinique.

Montée en gamme en Guyane

Mélissa Aboué-Zambo est chargée de mission «  attractivité du territoire » à l’Espace Sud de la Martinique, qui regroupe douze communes : «  Nous allons développer toutes les filières économiques en lien avec la mer, les fleuves et les rivières et tous les plans d’eau navigables.  » Elle veut «  développer d’autres destinations complémentaires avec la mer en mettant en synergie plusieurs territoires comme la Guyane, mais aussi le Mexique ou encore la Colombie ».Edmé Zulémaro, président de la commission tourisme à la CCIG, a rappelé les enjeux pour la Guyane d’adhérer pleinement au concept. «  Le potentiel est d’autant plus important ici que nous avons les fleuves à valoriser, ainsi que la mer avec, entre autres, le tourisme aux îles du Salut. ». Il veut que les navires de croisière ne fassent plus que passer devant la Guyane : «  Il faut que tous ces touristes posent pied à terre, et pour ça, il faut développer les infrastructures. » Et d’insister aussi sur la nécessité de «  monter en gamme  » en matière d’offres. Cela «  permettra de créer des emplois, et de la richesse  ». S. M.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Anaellebs973 25.06.2019
Superbe idée

Vraiment j'adhère à ce projet, nous trouvons des aquariums en France métropolitaine avec nos variétés de poissons, pourquoi chez nous, nous ne pouvons pas en avoir un aussi beau et grand, comme celui de Paris, porte dorée, marne la vallée etc.

J'espère qu'il se concrétisera ce projet et que ca ouvrira la porte à d'autres projets du même genre.

Notamment des idées comme des parcs aquatiques, un plus grand zoo avec plus d'espèces, un plus grand jardin botanique, un aménagement des sentiers pedrestres, installation de centres thermaux, de centers parcs..bref il y a de quoi faire pour donner envie aux touristes de s'arrêter chez nous.

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 25.06.2019

Ben oui...tout sauf l’envie des locaux de bosser...soyez réaliste deux minutes...tout est là...l’envie de bosser...lol. Gros mot localement.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
1 commentaire