En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
APATOU

Enfin un pont pour New Kampoe

Déborah NEUSY Samedi 17 février 2018
Enfin un pont pour New Kampoe
Depuis fin 2016, un conteneur a été placé à côté du pont défectueux de New Kampoe pour permettre aux voitures et aux piétons de traverser la crique La Forestière (photo d'archives)

Le maire d'Apatou et le directeur de l'Agence française de développement ont signé des conventions de prêts relais pour pouvoir mettre en route des travaux relatifs à diverses infrastructures de la commune. La reconstruction du pont de New Kampoe devrait commencer en mars.

» C'est la première fois qu'un tel montant est prêté à une petite commune » , a rappelé hier matin Laurent Fakhoury, directeur de l'Agence française de développement (AFD), lors de la signature des conventions de prêts relais avec le maire d'Apatou, Paul Dolianki. C'est dans les bureaux de l'AFD à Cayenne que les deux hommes ont signé sept conventions, qui concernent sept projets d'aménagement dans la commune. « Nous intervenons en tampon sur des prêts relais de 36 mois maximum, qui permettent d'avancer les travaux, afin que la collectivité puisse envoyer ses factures » , précise-t-il. Les fonds européens sont ensuite directement reversés à l'AFD.
Au total, le coût des travaux se chiffre à 7, 3 millions d'euros, dont 80% sont pris en charge par les fonds européens. Les 20% restants sont à la charge de la Collectivité territoriale et de la mairie.
UN PONT, UN CHÂTEAU D'EAU ET DES PISTES AGRICOLES
Parmi les projets financés par l'Union européenne, figure le pont enjambant la crique La Forestière et rejoignant New Kampoe. L'ouvrage s'était affaissé en 2015 et avait été détruit en novembre 2016. Mais les 6,6 millions d'euros couvriront également la lagune d'assainissement sur le site de Providence, la station de traitement d'eau potable à La Forestière et à Anaoelondo avec un château d'eau et la prolongation des réseaux d'eau potable de New Kampoe. Enfin, deux pistes agricoles sur Maïman et Apatou seront réhabilitées pour l'usage des agriculteurs, dans un objectif de développement économique de la commune. Les conventions avec l'AFD prennent effet dès maintenant. Des appels d'offres ont été lancés et les différents travaux devraient démarrer à partir du mois de mars.
Soulager les collectivités
Afin d'obtenir les subventions européennes, une commune doit justifier de la réalisation des travaux effectués. L'idée des prêts relais est de soulager la collectivité en difficulté de trésorerie, en lui per mettant d'avancer sur la réalisation de ses projets dans l'attente des versements des fonds de l'État ou de l'Union européenne. En Guyane, l'Agence française de développement pratique depuis plusieurs années les prêts relais avec les communes du département. C'était le cas dernièrement avec la mairie de Kourou, qui a signé une convention avec l'AFD le 6 février pour le préfinancement du programme Saba, première école numérique de Guyane (lire notre édition du 8 février).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire