France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

H&M retire une pub jugée raciste et présente ses excuses

B.C (France-Antilles) Mercredi 10 Janvier 2018 - 08h55
H&M retire une pub jugée raciste et présente ses excuses
H&M crée l’indignation avec une publicité jugée raciste

Associer un enfant noir à un singe, même super « cool », ça ne passe pas ! Après les savons Dove, c'est désormais la marque suédoise H&M qui est épinglée sur internet pour l'une de ses images publicitaires jugée raciste.

Nouveau tollé de consommateurs sur les réseaux sociaux à l'encontre d'une publicité jugée raciste. Quelques mois à peine après la courte vidéo diffusée aux États-Unis par Dove afin de promouvoir des savons donnant l'impression de laver plus blanc que blanc, c'est cette fois au tour de la marque H&M de créer le scandale.

Au cœur de la polémique : la diffusion sur le site anglais de la marque d'une photo faisant apparaître un enfant noir qui porte un sweat avec cette inscription : « Coolest monkey in the jungle » — le singe le plus cool de la jungle, en français —. Pas très malin et assurément maladroit. D'autant qu'une autre photo présentant un second modèle de cette même gamme de vêtements visiblement axée sur les animaux d'Afrique et de la jungle asiatique, mise sur les traits d'un gamin blanc lorsqu'il s'agit de promouvoir le slogan « expert en survie » caractérisant le... tigre.
DES APPELS AU BOYCOTT
C'est la mannequin britannique et blogueuse de mode Stéphanie Yeboah qui semble avoir allumé la mèche après avoir repéré les choix visuels opérés par H&M. Si elle s'est rapidement dite « dégoûtée » dans un message retwittés plus de 21 000 fois, elle a surtout été rejointe par de très nombreux internautes tout aussi scandalisés. « Je vous laisse imaginer qui incarne l'animal et qui incarne l'explorateur chez H&M », s'étrangle ainsi une autre twitteuse.

Afin de ne pas envenimer les choses et contrainte de réagir à l'appel au boycott de ses produits lancé par d'autres consommateurs, la marque suédoise a présenté ses excuses « auprès des personnes qui ont pu être offensées » et assuré que l'image litigieuse a été « supprimée de toutes les chaînes H&M. » Ne demeurerait sur son site de vente en ligne qu'une illustration du modèle d'où est venue la polémique mais sans plus aucun enfant de couleur pour le porter.
UN DÉLIT PLUTÔT QU'UN INCIDENT POUR LE CRAN
Reste que ce rétropédalage ne satisfait pas totalement le CRAN (Conseil représentatif des associations noires de France) : « Ma première réaction, c'est bien sûr la colère. Une image qui associe un enfant noir avec des singes, c'est vraiment le B.A-ba du racisme. (...) Sur l'ensemble des personnes qui ont vu l'affiche et qui ont dû la valider, personne n'a trouvé ça bizarre. Aucun warning n'a fonctionné. Il y a donc un problème de formation au sein de cette entreprise », a réagi Louis-Georges Tin, le président de la structure. « Nous sommes dans le pénal et non dans le domaine de l'incident. Il s'agit d'un délit. Il y a beaucoup d'affaires de ce genre. Ça commence à bien faire. Nous en avons assez et nous pensons qu'il est temps que des responsabilités soient désignées. On ne peut plus présenter quelques excuses et recommencer. », souligne-t-il encore.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3