France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
olivier taoumi, directeur général de la CCI

« Il faut au moins deux nouvelles liaisons low-cost »

Samir MATHIEU Samedi 29 juin 2019
« Il faut au moins deux nouvelles liaisons low-cost »
Olivier Taoumi directeur par intérim de l'aéroport Félix Eboué veut plus de concurrence pour faire baisser les prix. - Bernard Dordonne

Le directeur général de la chambre de commerce et d’industrie, directeur par intérim de l’aéroport, Olivier Taoumi, s’exprime sur les négociations en cours pour obtenir une troisième liaison entre Cayenne et Paris, destinée à une compagnie low-cost. Il tacle aussi le Comité du tourisme sur l’après-Norwegian.

Jet Blue, la compagnie américaine à bas coûts, vient de remplacer la Norwegian aux Antilles. Est-ce que ce sera aussi le cas en Guyane ?

Non, nous n’en sommes pas là. Loin de là. La Norwegian est partie. ça, c’est clair. C’est dommage parce qu’au moment où ils sont partis, le taux de remplissage était de plus en plus intéressant. On était quand même à 71 % de taux de remplissage sur le dernier mois. Sur six mois, Norwegian a quand même transporté 28 000 passagers, mais ils sont partis pour des raisons structurelles, qui n’étaient pas liées à la ligne Cayenne - Fort-de-France. Alors maintenant, de nouvelles offres existent. Nous les avons apprises mercredi. La Martinique et la Guadeloupe ont signé avec Jet Blue. Mais ce sont les comités de tourisme qui signent, parce que ce sont eux qui attirent les compagnies vers les destinations. La CCI (chambre de commerce et d’industrie), qui est exploitante de l’aéroport, ouvre les lignes. Il faut que le comité du tourisme fasse son travail aussi en Guyane.

Qu’est-ce que cela signifie ? Que le travail n’a pas été fait en Guyane ? À l’arrivée de Norwegian, les deux comités du tourisme de Martinique et de Guyane étaient main dans la main pour célébrer cet événement... On a l’impression que les comités de la Martinique et de la Guadeloupe ont joué en solo ou alors que la Guyane n’est pas entrée dans la danse...

Les deux ! En tout cas, il est clair que sur Norwegian, le comité du tourisme et la CCI ont travaillé la main dans la main. Il y a eu à peu près deux ans d’approches, de négociations. Et le directeur de l’aéroport de l’époque, comme les directeurs et présidents du Comité du tourisme guyanais (CTG) de l’époque, avaient vraiment beaucoup travaillé ensemble. Depuis, il ne s’est pas passé grand-chose. Il est donc important, maintenant, qu’à nouveau l’alliance Comité de tourisme-CCI se remette en place. Il faut aller voir Jet Blue ou d’autres compagnies pour pouvoir attirer d’autres compagnies low-cost. Il en faut deux ! Il faut ouvrir une troisième ligne entre la Métropole et la Guyane, ça, c’est clair. Et il faut une ligne Cayenne - Fort-de-France. Peut-être même une troisième ligne et ouvrir encore la concurrence sur le Brésil et faire une autre rotation, avec une autre compagnie sur Fortaleza et Belem.

Une troisième ligne entre Cayenne et Paris... Y a-t-il déjà des négociations ?

Oui, il y a des approches qui ont été faites au début de ce mois. Il y a eu une réunion importante à Paris avec des contacts, avec une compagnie low-cost qui serait assez intéressée pour ouvrir une rotation, deux ou trois fois par semaine, sur le Paris-Cayenne.

Quelle compagnie ?

Il n’y a rien de secret. On sait très bien qu’une compagnie low-cost dessert déjà la Guadeloupe en prix très bas. C’est la société Level. Et c’est donc avec cette société que nous sommes en train de discuter aujourd’hui.

Quelles sont les autres destinations où vous pourriez ouvrir des lignes supplémentaires ?

Vers les Antilles, c’est absolument indispensable. Aujourd’hui, on ne peut pas rester avec une seule compagnie qui relie la Guyane et les Antilles. Il y a trop de tourisme et de relations familiales entre la Guyane et les Antilles pour qu’on ne planche pas dessus. Il faut impérativement trouver une deuxième compagnie, et rapidement ! Et puis, nous sommes voisins du Brésil, avec lequel on veut faire des affaires, avec lequel on veut travailler. On ne peut pas y aller, sauf en prenant une semaine ! Or, les gens n’ont plus une semaine. Aujourd’hui, que ce soit du séjour touristique ou d’affaires, au bout de 3 ou 4 jours, les gens ont besoin de rentrer pour retrouver leurs affaires et s’occuper de leurs préoccupations.

êtes-vous en négociations avec des compagnies pour le Brésil ?

Une délégation importante part au Brésil la semaine prochaine, du 1er au 4 juillet. Il y aura des choses importantes qui vont se passer à Macapa. Et au cœur de ce voyage, une rencontre est prévue avec trois compagnies brésiliennes. Jean-Marc Avril, président de la commission aéroportuaire, va mener les discussions. On travaille dans ce sens. Il faut ouvrir le Brésil avec de nouvelles compagnies, plus nombreuses.

En ce qui concerne les Antilles, les prix ont à nouveau explosé avec le retour du monopole d’Air France...

Comme tout le monde, nous avons vu que, très rapidement, les prix d’Air France sont repartis à la hausse. Nous avions eu, à un moment donné, les assurances d’Air France que les choses se passeraient de manière raisonnable... Le marché est ce qu’il est. La loi de la concurrence est féroce. Quand vous êtes concurrencé, vous baissez les prix pour vous aligner, sinon vous perdez le marché. Et quand vous êtes tout seul, la règle de l’offre et de la demande fait que les prix vont à la hausse.

Propos recueillis par Samir MATHIEU

Olivier Taoumi, directeur par intérim de l’aéroport, veut plus de concurrence pour faire baisser les prix / photo d’archives

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
1 commentaire
1 commentaire