France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

La braderie de Cayenne peine à attirer

Pierre ROSSOVICH / Ramon NGWETE Jeudi 05 juillet 2018
La braderie de Cayenne peine à attirer
La 43e braderie de Cayenne s'est ouverte hier (RNG Pierre ROSSOVICH & Ramon NGWETE)
La 43e édition de la braderie de Cayenne a démarré hier pour se tenir jusqu'à samedi. Mercredi pour l'ouverture, ce n'était pas la grande foule. Gageons que d'ici la fin de semaine, l'avenue de Gaulle, en partie piétonne pour l'occasion, sera plus fréquentée. À noter que vendredi, jour de match de la France et du Brésil pour les quarts de finale de la Coupe du monde de football, la police sera particulièrement vigilante aux abords de la braderie pour éviter que les manifestations de joie des supporteurs ne puissent déborder. La portion de l'avenue de Gaulle située entre le commissariat et la palais de justice sera également bloquée à la circulation. Samedi dernier, alors que les supporteurs français fêtaient la victoire des Bleus, les gendarmes ont dû attendre plus de deux heures pour déférer un gardé à vue devant le juge au tribunal. Les supporteurs auront tout de même accès à la place des Palmistes et, dès les demi-finales, une fan-zone sera mis en place au stade scolaire Lafontaine de l'avenue d'Estrées, nous a appris la mairesse Marie-Laure Phinéra-Horth.
ILS ONT DIT
Jocelyne, du magasin Cendrillon : « Les gens préfèrent les centres commerciaux »
(Pierre ROSSOVICH & Ramon NGWETE )
« C'est très mou aujourd'hui, en raison de la pluie. D'ici vendredi, cela devrait aller mieux, quoi qu'avec la Coupe du monde, les gens ne sortent pas pour faire les magasins. La braderie a vraiment changé. Avant, les gens venaient plusieurs jours à l'avance pour acheter. Je ne sais pas si les gens n'ont plus de sous, ou si c'est la hausse de la concurrence. Je pense que les clients viennent moins en ville par rapport aux centres commerciaux, où ils peuvent se garer plus facilement. »
Goeffrey, pour Guyalire « Diversifier l'offre »
(Pierre ROSSOVICH & Ramon NGWETE)
« Le stand Guyalire propose pas mal de livres dédiés à la jeunesse ou aux adultes. Il y a pas mal de choix. La braderie c'est beaucoup de vêtements, c'est donc important pour nous d'être présents pour diversifier l'offre. »
Féfé the King, entouré de Sue Ann et Fabiola « Plus de monde d'ici vendredi »
(Pierre ROSSOVICH & Ramon NGWETE)
« Cela fait trois ans que je viens à la braderie. Pour l'instant, il n'y a pas grand monde. On sait que la Guyane fonctionne beaucoup avec la Caf, donc on attend plus de monde d'ici vendredi
(les prestations sociales sont versées le 6 du mois, ndlr). On fait un effort sur les prix : -50%,-60%! C'est comme au magasin, ce sont juste les prix qui changent. J'en profite pour présenter ma nouvelle marque : B. I. G pour Brasser, Investir, Grandir. »
Chris, pour Art Craft et Culture « Tout est fait ici »
(Pierre ROSSOVICH & Ramon NGWETE)
« Mon mari et moi sommes des rastas qui promeuvent la culture rasta par le biais de l'artisanat. Tout est fait artisanalement ici en Guyane, excepté le textile et l'acier. Cela fait des années que l'on est présents à la braderie. Cette année, ça à l'air calme. »
Antoine, et son fils William « Pas de différence »
(Pierre ROSSOVICH & Ramon NGWETE)
« On était de passage en ville et pour passer le temps on est venu voir. Nous avons trouvé des baskets pour mon fils, mais franchement, je regarde pas les prix quand j'achète. On ne voit pas la différence avec le reste de l'année... »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire