France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Nouvelle coupure EDF : 45 000 clients touchés

P.R. Mercredi 18 Avril 2018 - 17h20
Nouvelle coupure EDF : 45 000 clients touchés
Le centre-ville de Cayenne est resté sans électricité durant plus de deux heures ce mercredi - (photo : RAMON NGWETE)

De Roura à Iracoubo, la Guyane a connue une nouvelle coupure électrique géante durant plus de deux heures. Cette fois-ci EDF évoque "un problème sur la ligne d'évacuation de l'énergie du barrage de Petit-Saut"

Les jours se suivent et les coupures électriques se ressemblent en Guyane. Une coupure géante touchant 45 000 clients de Roura à Iracoubo est survenue aujourd'hui dans le département de 14h à 16h30 environ. EDF évoque cette fois-ci "un problème sur la ligne d'évacuation de l'énergie du barrage de Petit-Saut". À 16h45, "80% des clients concernés par l’incident étaient réalimentés", selon EDF. Une fois n'est pas coutume, St Laurent, Apatou, Mana et Awala n'ont pas été affectés par cette coupure.

Après les six incidents électriques survenus le week-end dernier, EDF Guyane présentait aujourd'hui dans France-Guyane ses actions en faveur de l'amélioration du réseau dont les dysfonctionnements sont décriés par les usagers.

Le week-end dernier, 9 000 usagers d'EDF ont été privés d'électricité durant plusieurs heures à cause de six incidents survenus sur des câbles souterrains et aériens.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
14 commentaires

Vos commentaires

Ergo sum 19.04.2018
RAF973

Les attitudes que vous reprochez aux syndicalistes EDF sont insignifiantes par rapport à la virulence du sous-investissement chronique en Guyane, à la gravité des erreurs stratégiques commises.

"Quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage."
Exacte, vous percevez bien la vision de Paassy ...

Répondre Signaler au modérateur
youpix973 19.04.2018
coupures edf

On nous prend pour des C...
c'est du foutage de G....

Répondre Signaler au modérateur
RAF973 19.04.2018

Et l'incendie des locaux d'EDF ? Sabotage ? Mo pa savé ....
Vu le comportement des syndicalistes EDF ( UTG principalement) , mais surtout leur virulence et le manque de respect des clients, je pense que Passy n'a peut être pas si tort que ca.
Quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 19.04.2018

Non, Paassy. Le sous-investissement chronique rend inutile tout sabotage de la part des employés qui avaient déjà crié sur tous les toits le collapse à venir. Comme le rappelle Jojo.
Les employés EDF sont certainement moins saboteurs que ne le sont d'autres politiciens, par exemple.
Pour autant, ne m'étonnerait pas si les hautes sphères cherchaient à mettre sur le dos des employés le résultat de décennies d'incurie. C'est facile, divise, plaît aux pourfendeurs des locaux, sème la zizanie et occulte utilement les responsabilités. On a déjà vu des exemples similaires.

Répondre Signaler au modérateur
Sti973 19.04.2018
j'aurais bien voulu

Je connais trop bien EDF en interne. Malheureusement les budgets et l'argent sont actés pour ce qui est de l'entretien et du développement du reseau EDF en Guyane... mais les actes ne suivent pas, les guéguerres internes sont légions, et je ne parle pas du manque professionnalisme d'un certains nombre de techniciens.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 19.04.2018

"les budgets et l'argent sont actés... mais les actes ne suivent pas, les guéguerres internes sont légions... manque de professionnalisme d'un certains nombre de techniciens."

Yes Sir.
Ajoutez seulement l'absence de professionnalisme des plus hauts lieux aussi ... et surtout des plus hauts lieux, car les actes ne sont naturellement pas enterrés par les simples techniciens d'EDF...)

Ensuite voyez bien que ces appréciations valent à la quasi totalité des services dits publics. On pourrait citer le secteur sanitaire, la prise en charge de l'autisme, les investissements routiers, agricoles, la justice, la lutte contre orpaillage etc
Y a-t-il un seul truc qui fonctionne correctement en Guyane ? Peut-être la Sécu ?

Répondre Signaler au modérateur
RAF973 19.04.2018

les picolettes ....

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 19.04.2018

La raison de ces problèmes est la même pour tous les dysfonctionnements qui obèrent la Guyane, à tous niveaux de tous les domaines : incompétence, incurie officielle, erreurs de casting, copinage.
Il n'y a rien d'extravagant dans le cas d'EDF.
La seule particularité de son délabrement est le fait qu'il affecte tout le monde.
Pour autant le délabrement public est généralisé mais vous ne pleurez sur ses autres manifestations qu'au moment où vous y êtes confrontés. Coup-ci coup-ça.

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 19.04.2018

Très sincèrement, vu comment certaines personnes salariées d'EDF se déclarent publiquement être en résistance contre un État colonialiste, on peut être en droit de penser qu'il ne serait pas surprenant que cette "résistance" s'accompagne de sabotages.

Répondre Signaler au modérateur
Affreux Jojo 19.04.2018

Les coupures me tapent sur les nerfs au plus au point, mais je dois bien reconnaître que les syndicalistes d'EDF ont fait le travail d'information il y a 2-3 ans, pour nous prévenir de ce qui arrive aujourd'hui : sous-production, réseau fragile...

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 19.04.2018
Pas dupe

Votre naïveté est désarmante. Vous ne sourcillez pas sur les pannes des turbines de petit saut et de dégrad des cannes qui surviennent en même temps pendant les grèves des agents UTG EDF (septembre octobre 2015 par exemple, 6 pannes graves en 3 semaines, alors qu'en temps normal c'est moins de 10 pannes par an), tout comme la marée noire de 150 000 Litres de gasoil à DDC, toujours pendant une grève, où 3 vannes de sécurité ont été défaillantes en même temps !
Mars et avril 2017, on a battu tous les records d'incidents sur le réseau, comme par hasard.
Ne parlons même pas des animaux soit disant responsables de méga dysfonctionnements récurrents qui n'arrivent qu'en Guyane !
Plus c'est gros, plus on y croit manifestement.

Répondre Signaler au modérateur
L'info en continu