France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SANTÉ

300 personnes manifestent à Cayenne pour la santé

G.R. Mercredi 27 Juin 2018 - 10h39

Le cortège est parti de l'entrée des urgences du Char et s'est rendu vers le centre de Cayenne et la préfecture - Ramon Ngwete

Afficher toutes les miniatures

Ce matin, environ 300 personnes ont répondu aux appels des urgentistes, du syndicat UTG-santé et du syndicat des transporteurs pour protester, du centre hospitalier Andrée-Rosemon à la préfecture de Guyane, contre les difficultés de l’hôpital cayennais et le mauvais état de la santé dans le département.

À quelques jours de la date butoir (le 3 juillet) qui doit enterriner les 17 démissions des urgentistes du centre hospitalier Andrée-Rosemon (Char) de Cayenne, une marche de protestation a été organisée, ce matin, au départ de l’hôpital et en direction de la préfecture.

Répondant aux appels des urgentistes, du syndicat UTG-santé et du syndicat des transporteurs, une dizaine de poids-lourds a défilé en fin de cortège, environ 300 personnes ont défilé dans les rues de Cayenne, de 8h30 à 11 heures.

« Le Char bankrout », « lasanté a to, lasanté a mo, lasanté a nou tout » ou encore « la direction, l’ARS faites votre travail » ont été repris par le personnel médical, le collectif des grands frères et les dizaines de citoyens venus demander des moyens pour l’hôpital de Cayenne et plus largement, pour la santé en Guyane.

Par cette marche, les urgentistes espèrent, alors que les négociations avec la direction de l’hôpital et avec l’agence régionale de santé (ARS) ont débuté, mettre un coup de projecteur sur leur situation.
Plus de détails dans notre édition de demain

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
29 commentaires

Vos commentaires

MartinEden 30.06.2018
Exploitation minière

Nos politiques ne peuvent pas voir les difficultés des hôpitaux et cliniques de Guyane.
Ils sont en admiration devant la Montagne d'Or, tels Gollum et son "précieux" anneau. Des emplois, une grande ressource fiscale, que du bonheur !
La santé, la démographie, l'éducation, la sécurité, l'écologie, le tourisme ce sont des balivernes tout ça !
Si les mouvements reprennent les politiques guyanais (maires, sénateurs, députés, président de la CTG) se raccrocheront aux wagons du genre "Vous vous mobilisez, c'est bien, maintenant faites nous confiance" Il suffit de ne pas attendre toutes les casseroles qui traînent.
Parler d'autonomie... l'Université de Cayenne est autonome. Vu le résultat, la Guyane a tout intérêt d'attendre un peu.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 29.06.2018

Lecture pour ces pourfendeurs impitoyables de l'UTG qu'ils sont les seuls à accuser du délabrement de l'hôpital :
http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2018/06/28/31001-20180628ARTFIG00224-general-soubelet-notre-pays-n-est-pas-gouverne-il-est-administre-par-des-technocrates.php

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 29.06.2018

L'UTG défile alors qu'il est le fossoyeur du CHAR. Pendant des années, ce syndicat y a mené des grèves honteuses pour forcer l'embauche d'un nombre déraisonné de personnes, souvent peu qualifiées et économes en conscience professionnelle, et pour éliminer tous les cadres ou directeurs "esclavagistes" qui avaient l'ambition intolérable de faire respecter les horaires de travail et les fiches de postes. Mais ce syndicat fait ce qu'il fait ailleurs, dans toutes les administrations locales : placer un maximum de personnes issue d'une même communauté, généraliser un sureffectif responsable d'une incurie et d'une inertie délirante à tous les étages.
Dernier crime en date : l'hopital de Kourou, l'UTG a forcé la création d'un établissement public dans le seul intérêt de ses agents et au mépris total des patients. Cet établissement est en train de se casser la gueule, les médecins compétents s'en vont, et comme au CHAR sont remplacés par des gens venus de pays étrangers qui n'ont pas le niveau.
L'UTG, cela fait 50 ans qu'il nivelle la Guyane vers le fond avec l'aide d'élus complices de cette médiocrité généralisée qui leur est favorable.

Répondre Signaler au modérateur
ECRIVAIN 29.06.2018
c'est vrai !

Le problème des urgentistes, c'est qu'ils se sont laissés infiltrer par les vieilles huilles de barrages périmées depuis avril 2017, pas étonnant que en manifestant avec un tel boulet, ils se retrouvent parasités par des doryphore et que personne ne soit présent,...

Ils feraient mieux de prendre ouvertement leurs distances avec tous ces parasites,
et là on sera tous avec eux !

Répondre Signaler au modérateur
BonPom 28.06.2018
Drôle d'époque

... au final, il y aura plus de commentaires sur FG que de manifestants !

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 28.06.2018
Ecrivain et sa logique

D'après notre Ecrivain, les manifestations de 2017, ses barrages et la nécessité de changement de statut constatée par certains ont tellement dégradé l'image de la Guyane que les investisseurs et les jeunes diplômés fuient la Guyane ... depuis des décennies.
Oui, c'est à cause des manifs de 2017 si le pays se dégrade depuis longtemps.

LOOOL !!

Répondre Signaler au modérateur
MONSIEUR GUYANE 28.06.2018
Pas tout à fait

Avant, la Guyane n'attirait pas trop, depuis 2017 elle fait fuire, et il faut être un fanatique politique ou religieux pour ne pas s'en rendre compte...
Je ne vois que des gens qui partent, d'autres qui renoncent à rentrer suite aux barrages...
Et ça, il faut être loin de la population, ou vivre dans un clan pour ne pas l'apercevoir.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 28.06.2018

Mais si, entièrement
Avant, la Guyane n'attirait pas trop mais assez pour faire doubler ou tripler le nombre des Blancs en quinze ans. Et ce n'était pas à cause des naissances, mais à cause des arrivées depuis la Métropole.
Vous le passez sous silence mais Avant, les jeunes diplômés guyanais ne rentraient déjà pas au pays, faute d'une situation économique et sociale qui ne date pas de 2017...
Les mouvements de 2017 et ceux à venir sont le résultat d'une dégringolade et non pas leur cause. Il faut être un fanatique politique ou religieux pour ne pas s'en rendre compte... et un salaud fini pour rabattre encore et encore la responsabilité imaginaire des acteurs des manifs de 2017.

Vous entendez ? Un salaud fini. Un manipulateur, un empoisonneur d'esprit pour prétendre que la protestation des gens sont à l'origine des défaillance contre lesquelles ils protestent.
C'est de la manipulation d'une certaine espèce de responsables qui n'ont rien d'autre dans le sac. Des nuls.

Les gens partent parce qu'ils ont réalisé que la Guyane se fourvoie sur un mauvais chemin, ce dont les protestations sont le symptôme mais pas la cause.
Et ça, il faut être au-dessus des sans-dent, vivre dans un bureau confortable pour ne pas vouloir l'admettre.

Répondre Signaler au modérateur
MONSIEUR GUYANE 28.06.2018
dingue d'être comme ça !

Il faut vraiment être complètement tordu en 2018 pour sortir des propos comme

" tripler le nombre des Blancs "...

T'es pas un peu nostalgique de la traite négrière???

Car le racisme ça marche dans tous les sens, autant il est scandaleux et condamnable de parler de " tripler le nombre des noirs" que de parler de " tripler le nombre des jaunes " ou bien de parler de " tripler le nombre des Blancs "...

Celà revient à juger les gens en fonction de la couleur de la peau,
ce qui en Guyane est plus tirée vers le métissage que tes propos racistes montrent ta petitesse d'esprit de vieux neg complexé...
Heureusement nous ne sommes pas tous comme toi, ce genre d'état d'esprit est une petite minorité parmi nous. Le problème c'est que avec ces propos tu donnes une très très mauvaise image de la Guyane et de ses habitants, c'est des propos comme ça qui nous pourrissent la Guyane.
Ta place n'est pas parmi nous, va plutôt à l'asile psychiatrique!

Répondre Signaler au modérateur
roots973 28.06.2018

Je suis peu être "naïf" mais c'est pas forcement raciste de qu'il y a + ou moins de blancs qui arrivent depuis 15 ans pour confirmer que la Guyane attire toujours, c'est un constat .. si on dit les hmongs sont arrivés dans les années 60 ,c'est pas raciste ...
Et je suis blanc ...arrivé a l'age de 4ans en Guyane, arrivé il y a 31ans

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 28.06.2018

Ca y est, la grande consternation de Monsieur qui se dit Guyane qui se cherche un point Godwin pour cacher sa misère.

Où est votre problème avec le "nombre de Blancs" ?
Oui, le nombre des personnes à peau claire, caucasiens, désignés par le mot "Blancs". Ou "Métros".
Houlààà, consternez-vous.
Mes propos ne contiennent aucune appréciation à leur égard, l'offuscation vient de votre esprit limité. Le nombre d'Amérindiens vous consterne aussi ? Le nombre de Noir marrons aussi ? Amusez-nous un peu.

Vous dites parmi nous ? Vous ? Ca m'étonnerait, petit manipulateur.

Répondre Signaler au modérateur
MONSIEUR GUYANE 28.06.2018
manipulateur? ou plutôt miroir d'un esprit malade...

Au moment ou l'on est symboliquement en train de retirer le mot "race" de la constitution, il existe toujours des défenseurs des vieilles idéologies indésirables du passé, il y aura toujours de gens défenseurs de la ségrégation ethnique, des gens pour recenser et établir des quotas sur la quantité de métros, de blancs, d'amérindiens, de negs, de bushis, et j'en passe... Mais le monde est ainsi fait, il faut faire avec, même avec des gens dont la place serait plus chez les fous que parmi nous...
Je ne ne sais pas ce que notre fou du jour va répondre à ça, mais peu importe, je le laisse dialoguer seul avec sa folie incurable, je le laisse faire ses séances de musicothérapie, c'est bon pour les plantes, mieux que la traditionnelle douche froide.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 28.06.2018

Vous êtes les deux à la fois. Esprit malade et manipulateur râté.

Répondre Signaler au modérateur
roots973 28.06.2018

Je suis chez moi ,je ne fuis pas a la première bataille

Répondre Signaler au modérateur
MONSIEUR GUYANE 28.06.2018
Et en plus

Il faut même ajouter que en plus, suite à cette «marche», il y a eu une série des messages hostiles à la communauté brésilienne qui ont fusé sur les réseaux sociaux: ce qui veut dire que non seulement ceux qui suivent ces indépendantiste sont extrémistes, mais en plus ils sont racistes...

Répondre Signaler au modérateur
L'info en continu