France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Arbre de l'année 2018 : le ficus de Guimanmin sélectionné

P. R. Mardi 09 octobre 2018
Arbre de l'année 2018 : le ficus de Guimanmin sélectionné
Le ficus de l'école Guimanmin de Matoury mesure 7,50 mètres de haut (arbredelannee.com)

Un arbre de Matoury fait partie des trois arbres ultramarins figurant parmi les 16 candidats du concours national de l'Arbre de l'année. Les votes pour le prix du public sont ouverts jusqu'au 2 décembre sur arbredelannee.com. Le ficus de Guimanmin va-t-il succéder au fromager de Saül ?

Souvenez-vous en 2015, le fromager de Saül était partout! Le Parc amazonien de Guyane (Pag) avait inscrit notre majestueux représentant au concours de l'Arbre de l'année, organisé par le magazine Terre Sauvage et l'Office national des forêts (ONF). Et le fromager avait triomphé parmi 25 arbres inscrits sur internet, grâce à la participation de 30 000 internautes, donnant un coup de projecteur sur tout notre patrimoine naturel exceptionnel. Le fromager avait ensuite été labellisé « Arbre remarquable de France » : un label qui reconnaît le caractère exceptionnel d'un arbre du fait de son âge, ses dimensions, sa forme, son passé ou encore ses légendes...
TROIS ANS PLUS TARD, LA GUYANE REFAIT PARLER D'ELLE
L'édition 2018 du prestigieux concours a été lancée. Et cette année encore, un arbre de chez nous fait partie de la sélection : il s'agit du ficus (appelé caoutchouc) planté dans la cour de l'école Guimanmin à Matoury. Le ficus elastica - c'est son vrai nom - aurait été planté dans la cour par un enfant il y a vingt-cinq ans de cela. Haut de 7,50 mètres et large de 12 mètres, le pyé bwa fait le bonheur des écoliers en apportant beaucoup d'ombre dans la cour, grâce à ses lianes descendantes. Pour déterminer les lauréats, le jury prendra en compte l'histoire même de l'arbre et son importance culturelle, affective, sociale, symbolique, historique en plus des caractéristiques naturalistes et esthétiques.
Depuis sept ans, Terre Sauvage et l'Office national des forêts organisent ce concours de l'Arbre de l'année. Plusieurs arbres ultramarins ont déjà été primés comme le fromager de Saül qui avait devancé le banian du Port à La Réunion en 2015, puis le zamana de l'Habitation Céron en Martinique qui remporta le prix du public en 2016. Pour voter, rendez-vous sur www.arbredelannee.com.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

youpix973 10.10.2018
pour le Ficus

En réponse à Affreux Jojo.... et moi donc! Mobilisons nous chaque jour , votons ..;et ce jusqu'au 2 décembre ..
Lagwyann lévé!!!!

Répondre Signaler au modérateur
Affreux Jojo 10.10.2018

Sur les 30 000 votes, j'en revendique le quart !

Répondre Signaler au modérateur