France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

CCIG et université de Guyane : ensemble pour la formation

Lundi 06 mai 2019

L’ambition de la convention de formation signée entre la chambre de commerce et d’industrie et l’Université de Guyane est de soutenir davantage les créateurs d’entreprise du département.

Karine Saïbou-Bossou, la présidente de la chambre de commerce et d’industrie de Guyane (CCIG), et Antoine Primerose, président de l’Université de Guyane, se sont rencontrés jeudi à la maison des entreprises, à Cayenne, pour signer une convention de formation. Elle permet aux bénéficiaires de mieux s’insérer dans le tissu entrepreneurial local.

L’idée est de maintenir les jeunes diplômés sur le territoire ou, lorsqu’ils partent se former ailleurs, de leur permettre de revenir s’installer.

Force est de reconnaître que l’esprit d’entreprise ne règne pas dans les mentalités locales. Les forces vives cherchent (et trouvent) plutôt des débouchés professionnels dans la fonction publique, qui offre des garanties sociales et salariales plus avantageuses que le secteur privé.

Saturation

« L’offre publique arrive à saturation. Cette réalité doit être prise en compte pour éviter une fuite de nos jeunes diplômés », assène Karine Sinaï-Bossou. Pour répondre à ces problématiques, l’Université de Guyane met en place une formation d’entreprises et administration des entreprises avec le réseau CAE France et la création d’un master dans ces disciplines dès la rentrée 2019. D’autres offres seront proposées au titre de la formation continue.

Ce dispositif accompagnera les personnes qui recherchent un emploi ou qui sont déjà en activité. Il accompagnera les entreprises lors d’opérations montées avec les services de formation continue. Ces cursus seront validés par le diplôme universitaire d’étudiant auto-entrepreneur.

Serge RAVIN

Au service du territoire

« La CCIG est centre de formation et elle dispose de centres de formation. Il peut y avoir une mutualisation des moyens pour optimiser nos forces. C’est cet objectif d’être au service du territoire et qui mieux que la CCI peut recenser les besoins en terme de formation de compétences nouvelles, de formation de personnels pour ces entreprises ? L’Université, dans la limite de ses attributions, apportera sa contribution pour être utile à son territoire. C’est sa mission. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
5 commentaires
A la une