France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Des solutions pour une meilleure santé en Guyane

Marine JACQUES Lundi 04 juin 2018
Des solutions pour une meilleure santé en Guyane
Roland Léandre, secrétaire général du Parti socialiste guyanais et le Dr Rollin Bellony, à la CCIG lors du forum sur la crise au Char, samedi (MJ)

Le Parti socialiste guyanais appelle la population à se mobiliser pour obtenir du gouvernement des solutions pérennes à la crise que traverse le centre hospitalier André-Rosemon de Cayenne.

Un forum sur la crise du centre hospitalier Andrée-Rosemon (Char) de Cayenne ( 17 urgentistes ont démissionné ou demandé une disponibilité, à lire sur france-guyane.fr) était organisé, samedi, par le Parti socialiste guyanais (PSG) à la chambre de com- merce et d'industrie de Guyane. L'objectif était d'entendre les acteurs du secteur médical. Roland Léandre, secrétaire général du PSG, a lancé une pétition que les parlementaires guyanais transmettront au gouvernement « pour que la problématique de la santé en Guyane soit prise en compte » . « On a vraiment l'impression que nos élus n'ont pas grande valeur aux yeux du gouvernement, la pétition est donc une démarche nécessaire » , pense Roland Léandre. Selon lui, c'est la politique vis-à-vis de la santé en Guyane qui doit changer et pas forcément la direction de l'hôpital ou de l'agence régionale de santé. « Quelque soit le directeur, il va suivre la feuille de route du gouvernement » , assure-t-il.
VILLAGE SANTÉ, INSTITUT HUMANITAIRE, FACULTÉ DE MÉDECINE...
Le Dr Rollin Bellony, fondateur de l'association Pirogue humanitaire, était invité à intervenir lors du forum. Il a proposé des solutions pour pallier les difficultés d'accès aux soins et l'engorgement du service des urgences. « L'État nous donne souvent des « mesurettes » qui ne sont pas adaptées aux spécificités de la Guyane » , pense-t-il. Rollin Bellony propose de créer un hôpital international ou de développer la coopération transfrontalière dans l'Ouest et l'Est de la Guyane. Il suggère également de créer des villages santé pour absorber la médecine courante et ainsi désengorger le service des urgences. Selon Rollin Bellony, la création d'un institut humanitaire serait également une solution pour la prise en charge des personnes sans sécurité sociale. Mais ce sur quoi il insiste le plus est sans conteste l'ouverture d'une faculté de médecine de plein exercice « digne de ce nom » pour que les étudiants guyanais puissent rester travailler en Guyane. Ce sont, selon lui, des solutions pérennes dont certaines pourraient être mises en place rapidemment. Le PSG appelle la population à se mobiliser pour que l'offre de soin devienne de qualité. La Guyane mérite que l'on se batte » , conclut Ronan Léandre.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

Paassy 05.06.2018

Une fac de médecine ? Très drôle !
Il faudrait que monsieur le docteur indépendantiste nous explique pourquoi une fac en Guyane inciterait les jeunes diplômés à rester dans le département. Depuis longtemps, les jeunes Guyanais font leurs études en métropole et ne veulent surtout pas revenir, le Dr Bellony en fait partie !
Une fac ne résoudra pas le problème de l'attractivité du territoire qui rebute tout le monde y compris les natifs.

Répondre Signaler au modérateur
kiki973 07.06.2018
C'est hélas la vérité !

Le Recteur Bertène Juminer en a fait l'expérience amer. Les anciens s'en souviennent.

Répondre Signaler au modérateur
martyf4 05.06.2018
Gestion humaine

Le problème n'est que la gestion destructrice des ressources humaines médicales dans cet hôpital par la direction.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 04.06.2018
réalité!

Mettre en premier objectif la création d'une faculté de médecine en Guyane, donc la création d'un CHU quand on n'arrive à faire venir des médecins et à faire tourner un simple hôpital n'est il pas un peu prétentieux?
Il faut avoir de l'ambition, mais une ambition réaliste: commençons simplement par se donner les moyens de faire fonctionner le CHAR normalement.

Répondre Signaler au modérateur