France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Grève des profs : quels sont les établissements touchés ?

Lundi 11 Février 2019 - 18h59
Grève des profs : quels sont les établissements touchés ?
Un peu plus d'un enseignant sur 10 s'était mis en grève lors de la dernière journée de mobilisation, fin janvier. - Gabrielle Trottmann

Moins d’enseignants, plus d’élèves et pas assez d’heures de cours : la rentrée prochaine s’annonce explosive pour les enseignants qui font grève aujourd’hui. FA-Guyane dresse la liste des établissements concernés par le mouvement.

Les motifs d'inquiétude sont nombreux... Le mouvement de grève, initié il y a plusieurs mois, touche de plus en plus d’établissements au fur et à mesure que les dotations horaires globales, ces enveloppes déterminant le nombre d’heures dont un établissement dispose pour organiser ses heures de cours, sont communiquées. Le rectorat a rendez-vous avec de nombreux établissements dans la semaine. Le Snes, qui a été reçu lundi, estime que « les moyens horaires dont disposent les établissements pour organiser leurs heures de cours à la rentrée prochaine sont insuffisants ».

À Cayenne. Un préavis de grève a été déposé au lycée Félix-Eboué. Melkior-Garré pourrait aussi se joindre au mouvement. Le syndicat Sud appelle au rassemblement devant le rectorat à 9 heures.

À Rémire-Montjoly. Les lycées Lama-Prévot et Damas sont touchés ainsi que le collège Auguste-Dédé. Des tracts seront distribués aux élèves afin de les alerter sur les réformes en cours.

À Kourou. Des appels à la grève ont été relayés au lycée Monerville et au collège Agarande.

À Saint-Laurent du Maroni. Le lycée Juminer et le collège V vont se joindre à la mobilisation. Un rassemblement est prévu à heures à la sous-préfecture. Le collectif des établissements de l’Ouest appelle à une grève reconductible. Il demande la construction d’une école par an dans la ville et dénonce la baisse de dotations de l’état aux communes. Le collectif reproche la mise en place des CP dédoublés sans les moyens adéquates. De nombreuses mesures REP+ ne seraient pas appliquées comme la scolarisation des enfants dès 2 ans.


Des inquiétudes concernant le maintien du dispositif REP+

C’est encore un autre motif d’appréhension pour les enseignants guyanais. Dans les établissements classés en réseau d’éducation prioritaire, les enseignants ont une heure et demie de cours en moins à donner par semaine. Le temps dégagé doit leur permettre de mieux répondre aux difficultés spécifiques rencontrées par les élèves... En théorie du moins. Car actuellement, un chef d’établissement peut imposer aux enseignants jusqu’à une heure de cours supplémentaire par semaine, réduisant d’autant cette marge de manœuvre. Le Snes redoute que cette heure ne se transforme en heure et demie la semaine prochaine, enterrant, de fait, cette disposition.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
3 commentaires