En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • Actualité
  • - Éducation / Santé / Environnement
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Pluie record en décembre

Déborah NEUSY Mercredi 10 janvier 2018
Pluie record en décembre
Les jardins et terrains ont été inondés ces derniers jours, comme dans le quartier des Âmes claires à Rémire-Montjoly (MJ)

Ce n'est une surprise pour personne, force est de constater que les fêtes de fin d'année ont été bien humides. Météo France a d'ailleurs relevé des quantités d'eau exceptionnellement élevées en décembre, dues à l'influence de plusieurs phénomènes climatiques augmentant les précipitations.

« La présence quasi continue de la zone intertropicale de convergence sur la Guyane en décembre 2017 a bien confirmé le début de la petite saison des pluies » , a annoncé Météo France dans un communiqué lundi. L'institut météorologique a en effet relevé plusieurs épisodes orageux intenses, notamment autour des 12 et 13 décembre, avec des cumuls importants sur l'Île de Cayenne notamment. « Nous avons atteint des records au Larivot, avec 293 mm en 36 heures, ce qui représente à peu près 300 litres d'eau au mètre carré » , explique Yves Clémenceau, directeur du bureau Météo France à Cayenne.
LA NIÑA PLEURE SUR L'ÉQUATEUR
Mais les veilles de Noël et de Nouvel an n'ont pas été épargnées non plus, comme s'en souviendront celles et ceux qui devaient faire des achats de dernière minute. Selon Météo France, cette humidité, qui a aussi entraîné une vague de fraîcheur sur le territoire, est due non seulement à la zone intertropicale de convergence, mais aussi à l'épisode de la Niña, « phénomène océanique de grande échelle du Pacifique équatorial, qui affecte les températures de surface de la mer, anormalement froides, ainsi que le régime des vents et les précipitations » . Selon Météo France, pour la zone nord-est du département, le mois de décembre a été le plus arrosé depuis le début des mesures en 1948 à Matoury et depuis 1963 à Cayenne, avec des valeurs deux fois supérieures aux normales. À Kourou, c'est la deuxième fois que le record est battu, après celui de décembre 2007. Selon le directeur de Météo France, pas d'inquiétudes, il s'agit de phénomènes cycliques, qui ne sont pas particulièrement liés au réchauffement climatique.
ELLES ONT DIT
Dorcas Musuamba, bénévole chez EntrAide : « C'est mieux quand il pleut »
« Je viens de la République démocratique du Congo et ici, il fait encore plus chaud. Le soleil détruit la peau. Pour moi, la pluie c'est mieux. Il faut s'équiper, c'est tout, surtout quand on est à pied. »
Jeanne Matime, secrétaire comptable : « Une surprise de taille »
« Il y a eu de grosses inondations dans le centre-ville juste avant Noël. J'ai dû bouger ma voiture, garée rue Lieutenant Brassé car le niveau de l'eau était monté très haut. C'est la première fois que je vois ça en ville, c'était une surprise de taille. »
Propos recueillis par D. N.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire