France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CAYENNE

Assises : 30 ans de réclusion criminelle pour deux membres de "la bande des 6"

Samir MATHIEU Jeudi 22 Novembre 2018 - 16h38
Assises : 30 ans de réclusion criminelle pour deux membres de "la bande des 6"
Les avocates Fabienne Landry (à gauche) et Valérie Palcy (à droite) à la sortie du procès des assises qui a vu la condamnation entre aux d'Emerson Freitas Pereira et de José Batzkus à 30 ans de réclusion criminelle pour de multiples braquages et tentative de meurtre (envers des gendarmes et des policiers concernant Emerson Freitas Pereira, et envers des policiers concernant José Batzkus). - S.M.

Le verdict vient d'être rendu cet après-midi dans l'affaire de la "bande des 6", des braqueurs en série qui ont sévi à la fin de l'année 2011 et au début de 2012 sur les communes de Cayenne, Kourou, Rémire-Montjoly, Matoury et Montsinéry. Les deux accusés principaux écopent de 30 ans de réclusion criminelle.

Le verdict est tombé après plusieurs heures de délibération dans le procès de la "bande des 6". Les six accusés ont tous été condamnés et reconnus coupables de chefs d'inculpation qui leur étaient reprochés (à l'exception d'un vol de voiture à Kourou le 23 novembre 2011 pour lequel Joab Alves Cruz a été déclaré non coupable). Au total, les jurés ont eu à s'exprimer sur 73 questions qui leur étaient posées concernant les faits reprochés aux accusés, dont pas moins de 33 questions pour le seul Emerson Freitas Pereira.
Des peines au delà des réquisitions
Les peines sont lourdes pour les deux principaux accusés, Emerson Freitas Pereira et José Batzkus, condamnés tous les deux à 30 ans de réclusion criminelle. Ce sont des peines qui vont bien au delà de celle requises par l'avocate générale Isabelle Arnal, qui avait réclamé à leur encontre 20 ans de réclusion. Clodaldo Narciso et Gesiel Pantoja Oliveira ont écopé de 10 ans de réclusion criminelle et un mandat d'arrêt a été émis à leur encontre puisqu'ils sont en fuite et n'ont pas assisté au procès. Joab Alves Cruz a été condamné à 5 ans de réclusion criminelle, dont 2 avec sursis mis à l'épreuve et Stefy Batzkus, la soeur de José Batzkus, a elle été condamnée à 5 ans de prison avec sursis.
Maître Valérie Palcy, avocate de José Batzkus parle de "peines sévères". Elle "déplore qu'il n'y ait pas eu de distinction entre José Batzkus et Emerson Freitas Pereira". De son côté, maître Fabienne Landry, avocate d'Emerson Freitas Pereira souligne que "la sanction est lourde" puisque son client a écopé "de 10 ans de plus que la peine requise par l'avocate générale".
DOSSIER COMPLET & REACTIONS DANS VOTRE EDITION DE VENDREDI

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

jess 22.11.2018

bon débarras qu'ils ne reviennent plus

Répondre Signaler au modérateur
mikeromeo 22.11.2018

Pas de réveil en cour d'assises. Ce sont des jurés qui jugent...
Les avocats font leur travail, offrir une défense.

Répondre Signaler au modérateur
josy 22.11.2018
ENFIN!!!!

Un reveil de la justice??? Souhaitons qu'il ne s'agisse pas d'un élèctrochoc temporaire.... Quant aux avocas..... bref!!!

Répondre Signaler au modérateur