France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK

Et si on changeait de prénom ?

Et si on changeait de prénom ?

Une personne est appelée par son nom et son prénom. Le nom représente l'appartenance familiale, le prénom est le discriminant individuel. À la différence du nom qui s'acquiert automatiquement dès l'accouchement, le prénom ne s'acquiert que par une manifestation de volonté privée, postérieure à la naissance. Le prénom est nécessaire à l'autorité publique, pour identifier une personne. Il est aussi une manifestation de la liberté et de l'autorité parentale, un élément de la personnalité. Le droit du prénom navigue entre ses deux pôles.

1. LE PRÉNOM EST OBLIGATOIRE DROIT DE SAVOIR. En France, parce que le prénom constitue un des éléments de l'identité d'une personne, il a un caractère obligatoire. Cette obligation...
France-Guyane 1339 mots - 08.11.2018
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous

À partir de 8€ /mois

Achetez une formule à l'acte

Accès au site pendant 24h A partir de 1,70€
Voir toutes les offres