France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

J'ai testé pour vous les 80 km/h

Prince ESSONNE MFOULOU-ZÉ Samedi 30 juin 2018
J'ai testé pour vous les 80 km/h
À 80km/h, notre journaliste a mis 1h15 pour relier Cayenne à Kourou (RNG)

En Guyane, la quasi-totalité du réseau routier est soumise à la nouvelle réglementation qui limite la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires sans rampe de séparation médiane. La mesure gouvernementale qui vise la réduction des accidents entre en vigueur ce dimanche. Afin de me rendre compte de l'adaptation des usagers de la route à cette nouvelle donne, j'ai testé la conduite à 80 km/h entre Kourou et Cayenne.

L'axe Cayenne-Kourou, long de 60,4 km/h , est réputé pour être une voie très fréquentée, où les usagers n'hésitent pas à « appuyer sur le champignon » pour arriver au plus vite à leur destination. Avec l'ancienne limitation de vitesse à 90 km/h et par temps de circulation fluide, cette distance pouvait être parcourue en un peu moins d'une heure, tant qu'on respecte le code de le route. Cependant, la plupart des usagers vous diront qu'ils mettent à peu près 35 à 40 minutes. Mais ce temps n'est réalisable que si la vitesse moyenne au compteur est de 120 km/h.
À 80 km/h, Kourou reste pourtant toujours à environ une heure de Cayenne. Mon choix est de respecter strictement cette limitation. Il est 9 heures quand je sors de Cayenne par le rond-point Balata. Jusque là, je n'ai pas vraiment le choix. Les voitures roulent presque pare-choc contre pare-choc. C'est quand je passe le pont du Larivot que le challenge commence. J'active alors mon régulateur de vitesse.
« J'AI L'IMPRESSION DE GÊNER LA CIRCULATION »
Très vite, une longue file de voitures se forme derrière moi. J'entends même quelques klaxons et, déjà, un premier véhicule se détache au troisième rang, puis entreprend de me doubler. Un dépassement plutôt dangereux, puisque nous sommes dans un virage et la visibilité sur l'axe inverse n'est pas très certaine. Deux autres le suivront sitôt parvenus à la première ligne droite.
Passé la commune de Macouria, là, j'ai vraiment l'impression de gêner la circulation. Il semble que le ralentissement imposé par les deux radars de Tonate a mis quelques automobilistes sur les nerfs. Les dépassements se succèdent, plus hasardeux les uns que les autres. En somme, pas grand-monde n'a encore vraiment intégré la nouvelle réglementation dans les habitudes de conduite. Il en sera ainsi jusqu'à Kourou, ville que j'atteins au bout d'une heure et quinze minutes après mon départ. Une durée que mon compagnon d'aventure qualifiera de « grosse perte de temps » . Qu'à cela ne tienne, sur le chemin de retour, j'ai désactivé le régulateur de vitesse et flirté avec quelques « gentils petits dépassements de la limitation à 90 » . Curieusement, les choses m'ont parues plus « normales » . Le voyage était moins épuisant. Mais j'ai bien conscience qu'un contrôle inopiné au radar mobile m'aurait tout de suite épinglé. Heureusement, tout ceci se passe sans incident et dans un cadre expérimental. J'avais besoin d'éléments de comparaison.
ILS ONT DIT
Alfredo Duran, cyclomotoriste : « Pour les scooters il n'y aura pas de problème »
« J'ai une moto qui a comme vitesse maximale 80 km/h. Je ne crois pas que le problème se pose pour moi, ni pour les gens qui conduisent les scooters. À mon avis, la question de la limitation de vitesse se pose d'abord pour les voitures et, peut-être, pour ceux qui trafiquent les moteurs de leurs moto. »
Snipa, artiste : « Au début, ils feront tous semblant »
« Franchement, si les limitations existantes ne sont pas déjà suivies des faits, je ne vois pas pourquoi les gens vont respecter celles de la nouvelle réglementation. Au début, ils feront tous semblant, surtout s'il y a un déploiement de policiers et de gendarmes sur le terrain pour faire respecter la loi. Mais à la longue, les gens reprendront leurs vieilles habitudes. »
Bernard Vial, chauffeur de taxi : « Une aberration »
« Je rigole! Déjà, personne ne respecte les limitations sur un trajet simple comme Cayenne-Kourou. Vous imaginez bien que sur une distance plus longue comme celle qui conduit vers l'Ouest guyanais, ils n'hésiteront pas à rester dans les moyennes de 120 à 140 km/h. Mais je vais vous dire : la limitation à 90 a été préconisée à une époque où on roulait en 2 chevaux, R4 et autre. Les véhicules n'étaient pas aussi fiables qu'aujourd'hui. Alors, on améliore les choses au niveau technologique et on fait marche arrière au niveau de la vitesse réglementaire. C'est aberrant. »
Leidya Servier, habitante de Cayenne : « À 80 km/h quand on a 265 km à parcourir, c'est épuisant »
« La limitation de vitesse part d'une bonne intention. Mais l'aménagement des routes doit également suivre. Dans notre contexte en Guyane, c'est assez embêtant. Nos routes sont abîmées et il n'y a pas d'aires de repos. À 80 km/h quand on a 265 km à parcourir, c'est épuisant. Les gens ne respecteront pas. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

papa-la-carapa 05.07.2018
Une mascarade cette règlementation

comme ça à la fin du mandat on nous sortira, y a eu 3 morts de moins, merci macron/philippe, bon boulot et on repart pour 5 ans...
Rien qu'en ce début de semaine, avec 1 montée à Kourou et une autre à St Laurent j'ai pu me rendre compte à quel point certains petits valets de la macronie appliquent l'ordre du roi à la lettre, voire même avec zèle : on roule jusqu'à 60-50 dans les lignes droites maintenant ! Le top : quelqu'un qui pile pour rouler à 30 devant le radar de macouria....
Je ne parle pas des dépassement de folie que j'ai pu voir...
Ils voulaient moins d'accidents, ben ils vont plutôt augmenter le nombre de chocs frontaux...

Répondre Signaler au modérateur
BonPom 01.07.2018

En passant à 80 km/h, le conducteur qui respectait la limitation à 90 km/h augmentera de 5 minutes la durée de son trajet de 60 km.

Répondre Signaler au modérateur
rusty 01.07.2018
Aberration

J'ai vraiment l'impression que la Guyane avale tout ce qui sort comme loi sans prise en compte des spécificités...l'axe Kourou/cayenne est t'il secondaire? Et Kourou/ St Laurent? C'est pas écrit RN? Mais bordel encore une fois des dirigeants en mousse qui gèrent notre Guyane, qui acceptent tout et n'importe quoi

Répondre Signaler au modérateur
BonPom 01.07.2018

La réduction de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h est appliquée sur les routes à double sens sans séparateur central. Il n'y a pas de critère de route nationale ou secondaire, ni en Guyane, ni dans l'Hexagone.

Répondre Signaler au modérateur