France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
RÉMIRE-MONTJOLY

Nouveau braquage à Rémire

Bernard DORDONNE Lundi 08 décembre 2014
La douille du tir effectué samedi par les voleurs sur le pneu de la voiture du commerçant a été récupérée par les gendarmes de l'identification criminelle (BD)

Samedi, vers 15 heures, deux individus ont braqué le libre-service 8 à Huit situé sur la route de Rémire. Le préjudice s'élève à plus de 200 euros. Le commerçant crie sa peur et les autorités renouvellent leurs conseils de vigilance.

C'est la deuxième fois que ce commerce se fait braquer en moins de vingt jours. Ce second vol à main armée exaspère le responsable du libre-service : « Je vous avoue que j'ai peur. Ils agissent à chaque fois que c'est ma femme qui est à la caisse. Les enfants sont souvent à côté. Un jour, tout ça va dégénérer. Ils sont arrivés à pied. Ils étaient chacun armé d'un pistolet couleur argent. Ils ont exigé que ma femme ouvre la caisse et ils ont pris l'argent. En partant, ils ont tiré un coup de feu dans le pneu de ma voiture et l'un des voleurs a perdu un côté de ses chaussures. Ils ont traversé le chantier situé à côté du magasin et ils ont récupéré un scooter qu'ils avaient garé dans l'autre rue. Ils sont de plus en plus menaçants, j'ai peur. »
VIGILANCE
Après l'arrestation en flagrant délit, lundi dernier, de Christopher Benoît, 22 ans, et Jonathan Leba, 20 ans, deux Matouriens soupçonnés de 14 braquages à main armée dans des restaurants et libres-services de Rémire-Montjoly, Matoury et Cayenne, les autorités avaient annoncé le fonctionnement anticipé du plan anti-vols à main armée.
Avec le braquage de samedi, le commandant Olivier Lefebvre, patron de la compagnie de gendarmerie de Matoury, a renouvelé les conseils de vigilance : « Nous demandons aux commerçants, lorsqu'ils ont été victimes d'un braquage, d'appeler le 17 ou le 112 pour les portables et de ne rien toucher. Les gendarmes vont arriver très vite car durant cette période, les effectifs assurent des patrouilles sur les sites. L'appel rapide au 17 permet, la majeure partie du temps, des interpellations en flagrant délit. Il faut que la victime, malgré l'émotion engendrée par le délit, prenne un maximum d'informations : immatriculation, tenue vestimentaire, la taille, indices corporels. »
En cette période des fêtes de fin d'année, les autorités suggèrent aux commerçants de ne pas accumuler trop d'espèces dans leurs caisses, de prévenir en cas de comportement ou de va-et-vient suspects.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
A la une
2 commentaires