France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Cayenne

Plusieurs manguiers seront abattus

Vendredi 03 mai 2019
Plusieurs manguiers seront abattus
On aperçoit les termites continuer à picorer les morceaux débités - Angelique GROS

Après la chute d’un des manguiers historiques boulevard Mandela, à Cayenne, le constat est sans appel : l’incident était inévitable, d’autres arbres sont termités.

Passée la stupeur après la chute d’un manguier de plusieurs tonnes boulevard Mandela, à Cayenne, l’heure était aux travaux de tronçonnage et de déblayage, hier. Les services de la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement se sont attelés à la tâche dès 7 heures. L’entreprise Jardi plus s’est ensuite chargée de débarrasser la voirie des morceaux de troncs débités, en fin de matinée. Deux camions et une grue ont été nécessaires pour évacuer près de 30 mètres cubes de bois.

Termites, champignons

Si les petites branches ont été amenées à la plateforme de compostage, on ne peut que déplorer le système de « traitement » réservé au plus gros morceaux. « Les grosses sections sont portées à la décharge car il faudrait les débiter en très petits morceaux et ça reviendrait très cher », explique Louis-Philippe Virayie, gérant de la société Jardi plus.

Quant à ce qui a causé la chute de l’arbre, les raisons ne sont pas à trouver du côté des forts coups de vent de ces jours-ci. « S’il y a beaucoup de vent, les branches commencent à tomber avant le tronc et des arbres comme ça sont censés résister à des vents à 100 km/h. » Les motifs de la chute sont clairs pour le professionnel : « L’arbre est termité et il y a de la pourriture due aux champignons. Le pivot, soit la racine principale, a cédé mais il y a déjà bien longtemps de ça... »

Cet arbre, comme les autres sur le boulevard, doivent pourtant faire l’objet d’un suivi régulier et il a été élagué récemment. « Je ne comprends pas pourquoi la société d’élagage n’a rien vu », s’interroge le maire de Cayenne, Marie-Laure Phinéra-Horth, qui s’est rendue sur place hier.

D’autres manguiers sont concernés

Les problèmes de termites et de champignons ne se limitent pas à cet arbre. Louis-Philippe Virayie est catégorique : au moins trois des autres manguiers situés sur cette portion de route doivent être coupés. « Je ne suis pas agréé mais ça se voit tout de suite aux racines et les troncs sont creux : ce sont des arbres dépérissants. »

Le maire de Cayenne a demandé que des devis soient immédiatement établis pour couper ces arbres dangereux et un diagnostic complet des arbres du boulevard sera mené. De nouveaux manguiers pourraient être plantés pour remplacer ceux qui seront coupés mais, comme le rappelle Louis-Philippe Virayie à la maire : « Quand on plante, il y a aussi de l’entretien à faire. Il faut anticiper sur le traitement des termites. »

En janvier, déjà, la pointe Buzaré avait dû être fermée en raison de la chute d’un cocotier. Elle a rouvert depuis mais le site doit faire l’objet d’un plan de replantation.

Angélique GROS

Le manguier qui est tombé hier mercredi sur une voie de circulation de la rue Jubelin a été tronçonné et enlevé hier matin. - Angelique GROS

Le manguier qui est tombé mercredi sur une voie de circulation du boulevard Mandelaa été tronçonné et enlevé hier matin. Les termites

continuent à grignoter les morceaux débités / photos AG

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une