France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Six mois de prison ferme pour le prévenu « défoncé » qui riait au nez des juges

Samir MATHIEU Jeudi 05 juillet 2018
Six mois de prison ferme pour le prévenu « défoncé » qui riait au nez des juges
La salle d'audience du tribunal de Cayenne - (photo d'archives)

Deux jeunes hommes ont été condamnés mardi en comparution immédiate pour des vols et une tentative d'escroquerie. Loin de s'excuser à la barre, la situation les a faire rire... jusqu'à la décision finale.

David Pinas est jeune. Il a 24 ans. Ce Guyanais originaire de Saint-Laurent-du-Maroni n'en est pas à son premier coup. Il a déjà été condamné pour vol en 2012 et outrage et menace de mort en métropole en août 2017. Avec lui, Damien Tertulien. Ce jeune lui aussi originaire de Saint-Laurent, est déjà passé par la case justice, et plus précisément devant la cour d'assise des mineurs pour un viol. Ces deux jeunes se sont unis pour le pire et le plus raté des scénarios.
Dans un premier temps, le 5 juin à Matoury, ils ont été interceptés au volant d'un scooter volé. David Pinas a reconnu devant le tribunal que c'est lui qui l'avait dérobé quelques jours auparavant. Il était au volant alors que son collègue était assis derrière lui. Ce dernier a même essayé de prendre la fuite, percutant et cassant au passage, un rétroviseur de la voiture de gendarmerie.
DES PRÉVENUS « DÉFONCÉS » AU MOMENT DES FAITS
Quelques heures après leur sortie de garde à vue, le 6 juin, toujours ensemble et sous l'emprise de stupéfiants et d'alcool, ils ont été voler un sac à main au premier étage d'une maison à Cayenne alors que celle-ci était occupée. Le plus âgé des deux est entré dans l'habitation alors que le second faisait le gué dehors. Ils se sont emparés des biens qu'il y avait dans le sac : trois téléphones portables, un chéquier, un portefeuille et tous les papiers qui vont avec, ainsi que des clés de la voiture de la propriétaire. Ils sont repartis avec tous ces objets et ont caché le contenu du sac au domicile de Damien Tertulien. Le lendemain, David Pinas est parti en ville. Avec une fille, qu'il dit avoir payé pour ça, il se rend dans une agence du Crédit agricole afin d'effectuer un retrait sur le chéquier qu'il avait dérobé la veille. La jeune femme devait se faire passer pour la propriétaire du carnet de chèques. C'était sans compter sur la vigilance des employés de banque qui ont immédiatement prévenu les forces de l'ordre. Si à leur arrivée, la fille avait pris la poudre d'escampette, David Pinas, « défoncé » comme il a dit à la barre, était resté sur place.
UN PRÉVENU QUI RIT À LA BARRE
Au final, la plupart des biens dérobés dans ce sac à main ont pu être récupérés, y compris les clés de voiture, mais le traumatisme était toujours présent mardi dans l'esprit de la victime qui est venue témoigner à la barre, émue.
Les prévenus eux ne semblaient pas aussi marqués au moment de répondre aux questions du président à la barre. David Pinas a rit à plusieurs reprises, provoquant l'exaspération du magistrat Éric Galic. Son comparse, lui était beaucoup plus réservé et ne répondait qu'à demi-mots au président, provoquant là aussi son agacement. La substitut du procureur, Valérie Marchand, a réclamé deux ans de prison avec maintien en détention pour David Pinas et 18 mois de prison aménageable pour le second prévenu, tenant compte du fait qu'il travaille en CDI. Le tribunal a finalement condamné David Pinas à 6 mois de prison ferme avec maintien en détention et le plus jeune des deux à 18 mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

Pepito973 06.07.2018
Triste justice

Mika tu as tout dit...

Répondre Signaler au modérateur
mica 06.07.2018
Sérieux?

Donc des délinquants notoires ont droit aux circonstances atténuantes parce qu'ils étaient défoncés au moment des faits.Le second a un cdi qui lui permet d'obtenir 18 mois de sursis,au final celui qui amusait la Cour obtient 6 mois de prison.J'ai déjà posé cette question:Si je défonce un de ces gars parce qu'il a pénétré chez moi,aurais-je droit aussi à des circonstances atténuantes?Bon l'honnête citoyen peut toujours rêver.

Répondre Signaler au modérateur
papa-la-carapa 05.07.2018
La justice guyanaise ?

Business des commis d'office, avocats condescendants et détestables, jugements incompréhensibles... puis comme par hasard à chaque fois les avocats qui disent "ne vous inquiétez pas on gagnera en appel".... ouaip, sauf qu'en appel, les honoraires doublent...
Je n'ai plus aucune confiance en ce petit monde de tribunal/juges/avocats.... on ne sait trop quel système il pourrait se magouiller derrière, y a bien trop de choses louches... On a plus l'impression qu'ils se sucrent sur le dos de nos problèmes plutôt que réellement tenter de les résoudre.
Ca existe aussi en métropole bien sûr.... Zone interdite ou envoyé spécial y avait consacré un sujet.

Pourquoi mettre ce pauvre petit jeune en prison 2 ans ?
Autant le laisser sortir 6 mois plus tard, comme ça y aura de nouveau du travail pour eux !

Répondre Signaler au modérateur
Affreux Jojo 05.07.2018

Il faisait le guet.
Le gué, c'est pour les fleuves.

Répondre Signaler au modérateur
den97300 05.07.2018
C'est une peine ça ?

Est ce vraiment une peine ça ? 6 mois de prison ??? Six mois alors qu'il s'en fiche pas mal. On entend souvent que pour les mineurs, on peut faire preuve de "tolérance" mais la ce jeune BON A RIEN à tour de même 24 ans. Et normal qu'il rit. Il sait que d'ici noël il sera dehors et pourra recommencer à terroriser et braquer tous ce petit monde. Elle est bien belle cette justice. A quoi bon perdre son temps à déposer une plainte pour voir que les voyous rigolent au tribunal et en plus ne sont même pas punit comme il se doit

Répondre Signaler au modérateur
joko973 05.07.2018

Sachant que le procureur demande une peine deux ans, que le tribunal en prononce le tiers, que le détenu n'effectue que la moitié de la peine prononcée, on comprend mieux pourquoi il est "Mort De Rire". Les victimes, elles, rient beaucoup moins au tribunal des flagrants délires...

Répondre Signaler au modérateur