France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SURINAME

Un accident d’avion bien mystérieux

Jeudi 09 mai 2019
Un accident d’avion bien mystérieux
L’avion aurait été utilisé pour le transport de marchandises illégales, sans doute de la cocaïne. - DR

Un Cessna s’est écrasé dans le Brokopondo, au Suriname, il y a une semaine. Les circonstances et le lieu de l’accident alimentent les rumeurs.

Les journaux surinamais en font état depuis le 30 avril : un monomoteur du type Cessna s’est écrasé dans le district de Brokopondo, près du circuit de Motosur, une association qui promeut les activités motorisées au Suriname. La police se rend sur place et la scène lui semble étrange : l’avion est entièrement calciné et le corps inanimé du pilote se trouve à quelques dizaines de mètres de la zone d’impact. Il est entouré d’empreintes de pas et de traces de véhicules. La tour de contrôle de Zanderij, à moins de 10 km du crash, déclare n’avoir eu aucun contact avec l’appareil.

L’avion, originaire du Brésil, aurait été utilisé pour le transport de marchandises illégales, sans doute de la cocaïne. Le soi-disant pilote, en possession d’un passeport brésilien, semble avoir été sorti de l’épave qui a sans doute délibérément été incendiée.

Vijay Chotkna, le directeur de la gestion aérienne du Suriname, explique au quotidien De Ware Tijd que l’aéroport international Johan-Adolf-Pengel (JAP) se demande comment l’appareil a pu rester invisible : « Le problème ne concerne pas que l’aviation civile », dit-il, soulagé qu’aucun accident majeur ne se soit produit. De son côté, Marc Refos, le président de Motosur, trouve bizarre de ne pas avoir été interrogé par les enquêteurs qui lui ont interdit tout accès au circuit de l’association : « Le circuit n’est pas loin de l’aéroport de Zanderij donc, de là-bas, ils devaient voir sur leur radar qu’un avion atterrisait. » Faizel Braam, chef des services aériens du Suriname, est quant à lui formel : « Le pilote a tenté sa chance et ça s’est mal terminé. La formation d’un pilote lui donne accès à des astuces pour contourner les radars. »

Où est le pilote ?

Selon le Brésil, le Cessna accidenté avait pour base Santarem, un village de Para, au nord du Brésil. Son pilote, Marcos Vinicus Silva, un Brésilien de 28 ans, est parti dimanche 28 avril avec trois passagers pour survoler une grande ferme et n’a plus donné de nouvelles. Une recherche a donc été lancée et, deux jours plus tard, la carcasse incendiée a été retrouvée au Suriname. Mais le corps découvert sur les lieux de l’accident n’est pas celui du pilote : il s’agit d’un certain Ruy Fernandez Freitas de Carvalho, 47 ans. Le mystère reste donc entier.

Raymond VAN HEMERT

L’avion aurait été utilisé pour le transport de marchandises illégales, sans doute de la cocaïne / photo DR

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une