France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
EXCLUSIF FRANCE-GUYANE

Un policier suspecté d'avoir violé une femme en garde à vue

Jeudi 14 Juin 2018 - 18h39
Un policier suspecté d'avoir violé une femme en garde à vue
Le commissariat de Cayenne, avenue de Gaulle

Une femme de 39 ans accuse un fonctionnaire d'avoir commis des faits graves au commissariat de Cayenne. 

Mardi matin, une femme de 39 ans originaire du Suriname, qui passait la nuit en garde à vue à l'hôtel de police, a déclaré aux policiers venus la chercher pour une audition, qu'elle avait été violée quelques heures plus tôt par l'un des fonctionnaires de la brigade de nuit. La femme avait été arrêtée lundi après-midi à l'aéroport Félix-Éboué par les douanes en possession de cocaïne. 
À LIRE VENDREDI DANS FRANCE-GUYANE

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

RAF973 18.06.2018

Affaire à suivre mais malheureusement l'image des policiers de Guyane n'est pas des plus exemplaires. Il n'y en a pas un de recherché au Brésil pour des liens douteux avec des bars de la crique ? Un dénommé Marcelo Louveau de la Guigneraye il me semble ...
Il est impossible de se prononcer sur cette histoire de viol, c'est l’enquête qui nous en dira plus.
En attendant, Marcelo tu déconne,revient, on a les mêmes à la Crique, oups .... j'avais oublié que tu le savais déjà !!!!

Répondre Signaler au modérateur
den97300 16.06.2018
Tout pour nuire à l'image des policiers.

Tout est bon pour nuire à l'image de la police. Cette femme est soupçonné d'avoir transporté de la drogue et ensuite elle explique d'être faite violé par un policier alors que le commissariat est toujours plein de monde à toute heure du jour et de la nuit. C'est quand même bizarre. Pour ceux qui connaissent le commissariat, pas facile de s'y cacher pour commettre un viol. Après on peut s'imaginer toute sorte de scénario. N'empêche que tout de suite, c'est la parole du policier qui est mis en doute et il est étalé en grand. Il y a la présomption d'innocence ne l'oublions pas.

Répondre Signaler au modérateur
Féfé973 18.06.2018

Certes il y a présomption d'innocence mais il n'y pas de raison de mettre davantage en doute la parole de la présumée victime. D'autre part, la mauvaise image des policiers vient bien souvent du comportement de certains d'entre eux.

Répondre Signaler au modérateur
xxl 16.06.2018
AMERICAIN

Les journalistes sont friands de ces histoires, une femme transporteuse de cocaïne en amérique, sa parole contre un fonctionnaire serait pas dans les journaux sans des preuves certaines.

Répondre Signaler au modérateur