France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
roura

Un poste opérationnel pour lutter contre les garimpeiros à Cacao

Mardi 04 juin 2019

Un poste opérationnel avancé temporaire est en place pour lutter contre l’orpaillage illégal depuis la semaine dernière près du village. Il vise notamment à couper les chemins d’approvisionnement des garimpeiros installés dans la zone et à les déloger durablement.

Plusieurs missions de lutte contre l’orpaillage illégal ont été menées ces derniers mois à Cacao pour tenter de déloger les garimpeiros, nombreux sur la zone. Ces missions, bien que couplées à une surveillance régulière, ne permettent pas de venir à bout de l’exploitation de sites qui sont généralement ré-exploités après le passage des forces Harpie, comme l’indique la préfecture dans un communiqué. « En l’absence des forces, les orpailleurs illégaux réactivent leurs réseaux pour recommencer l’activité. Pour cela, des missions sont exécutées par les partenaires Harpie à échéances régulières. Elles permettent de faire le constat récurrent de la réinstallation des orpailleurs illégaux et ont abouti systématiquement à la découverte, saisie et destruction de matériels servant à cette activité illicite. » Pour une meilleur vitesse d’exécution des missions et maintenir une pression constante sur les orpailleurs illégaux, un poste opérationnel avancé temporaire a donc été mis en place depuis la semaine dernière à Cacao.

Perturber la logistique

Avec ce poste, la mission de lutte contre l’orpaillage espère perturber les chaînes logistiques des garimpeiros qui auront de fait beaucoup plus de difficultés à anticiper les missions et opérations qui seront conduites. Lundi dernier, une mission de reconnaissance fluviale, commune entre l’Office national des forêts et la brigade de gendarmerie de Cacao, a permis de découvrir un nouveau site à Grand Bagot où deux moteurs, une table de levée, 100 mètres de tuyau, 250 litres de carburant, 10 carbets, deux groupes électrogènes, 400 kg de nourriture ont été saisis et détruits. Et ce moins d’un mois après les opérations de reconnaissance commune réalisé par l’antenne du GIGN, la brigade nautique de gendarmerie et les Forces armées de Guyane (FAG) dans la zone de la crique Bagot. A. G.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une