France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
cayenne

Un schizophrène tente de tuer un policier

Vendredi 10 mai 2019

Les faits, très graves, se sont déroulés mardi matin, route de Raban, au niveau du chemin du château d’eau. Un jeune homme de 23 ans se promenait, très agité, dans la rue. Il était 9 heures. Le commissariat de police a été rapidement averti et s’est rendu sur les lieux. Ce sont les policiers de la BAC (brigade anti-criminalité) qui sont intervenus les premiers. Ils ont été contraints d’utiliser le pistolet à impulsion électrique pour tenter de maîtriser l’individu. Le jeune homme s’est retrouvé terrassé au sol dans un premier temps, sous le coup de la décharge électrique, mais il a finalement réussi à se relever. Alors qu’un des policiers de la BAC tentait de le maîtriser, il s’est retrouvé au sol. Le jeune homme, schizophrène, n’a pas hésité et a foncé, couteau à la main, en direction du policier qui se trouvait à terre. Ce sont les gendarmes mobiles, venus en renforts, qui l’ont finalement maitrisé en lui tirant dessus. Le jeune homme a été blessé d’une balle dans l’aine. Malgré cela, l’individu s’est relevé et s’est alors tranché la gorge. Il aura fallu tout l’acharnement des policiers et gendarmes mobiles pour le sauver. Ils lui ont en effet fait tous les points de compression nécessaires et gestes de premiers secours, et ont réussi à le maintenir en vie jusqu’à l’arrivée des secours. Grièvement blessé, le suspect a été conduit au centre hospitalier Andrée-Rosemon. Il présentait une entaille à la gorge de plus de 10 cm. Hier, son pronostic vital n’était plus engagé. Le jeune homme était connu des services de police, mais jamais pour des faits ayant atteint un tel degré de gravité.

S. M.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une