En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Vol de moteurs à l'armée : quatre mis en examen

B.D. / P.R. Jeudi 12 Octobre 2017 - 12h25
Vol de moteurs à l'armée : quatre mis en examen

Le procureur de la République Eric Vaillant a organisé, ce matin une conférence de presse au sujet du vol à main armée perpétré le 14 juillet à la base nautique militaire de Stoupan à Matoury.

Le patron du parquet de Cayenne était accompagné du lieutenant-colonel Yannick Canivet, le nouveau chef de la section de recherches de la gendarmerie, dont le groupe Vama (vol à main armée) était en charge de l'enquête. Le procureur a indiqué que six personnes ont été placées en garde à vue et que quatre de ces suspects seront présentés demain à un juge d'instruction pour une mise en examen.

Le procureur a aussi indiqué que deux autres individus sont toujours recherchés, un piroguier et l'un des trois malfrats qui ont braqué et ligoté les militaires ce soir-là. Selon l'enquête, ils auraient pris la fuite au Brésil, leur pays d'origine.

Les gendarmes du groupe Vama de la section de recherches de la Madeleine ont confondu aussi un militaire de carrière de 39 ans. L'enquête a permis de savoir que c'est ce dernier qui avait renseigné les malfrats sur l'endroit où étaient rangés les moteurs de pirogue, l'emplacement des clefs des cadenas des armoires et sur la date du passage à l'acte. Le militaire du rang devrait être poursuivi pour complicité et son contrat avec l'armée cassé.


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

Gérard Manvussa 13.10.2017

Carte de séjour ? Si l'un des suspects est militaire il est forcément français...

Répondre Signaler au modérateur
jess 13.10.2017

il faut leur rétirer leur carte de séjour les coupables et complices encore des bouches que la France nourrit bande malfrats

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 13.10.2017

Dans France-Guyane les mecs sont coupables avant d'avoir été jugés, mis en examen avant d'avoir été mis en examen. La prudence et la présomption d'innocence zot pa konèt

Répondre Signaler au modérateur
greg974 13.10.2017

La justice locale...celle de Dieu...lol. Heureusement que ce bon peuple n'est pas armé.

Répondre Signaler au modérateur
LiKiLiKi :-) 12.10.2017
Donc JPO

Journée Portes Ouvertes donc...
Et on se sert sur le budget de la Défense et de la Nation !

Répondre Signaler au modérateur
L'info en continu
1/3