France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Centenaire de la fin de 14-18: Theresa May se recueille en Belgique

Vendredi 09 novembre 2018
Centenaire de la fin de 14-18: Theresa May se recueille en Belgique
La Première ministre britannique Theresa May dépose une gerbe dans le cimetière germano-britannique de Mons, en Belgique, lors de commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale. Le 9 novembre 2018. - BENOIT DOPPAGNE (Belga/AFP)

La Première ministre britannique Theresa May s'est recueillie vendredi matin en Belgique sur les tombes de deux soldats considérés comme la première et la dernière victime de la guerre 14-18 originaires du Royaume-Uni, enterrés dans le même cimetière à Mons (sud).

Au côté de son homologue belge Charles Michel, Mme May a déposé une couronne de coquelicots sur les tombes de John Parr, tué le 21 août 1914, et de George Ellison, tombé quelques heures avant l'entrée en vigueur de l'Armistice, au matin du 11 novembre 1918.

Les pierres tombales des deux soldats se font face, séparées de quelques mètres, au cimetière militaire germano-britannique de Saint-Symphorien sur la commune de Mons.

De son côté le Premier ministre belge a déposé une couronne de roses blanches au pied des stèles, selon des images des médias belges.

Dans le cadre des commémorations du centenaire de l'Armistice, Theresa May faisait étape en Belgique avant de rejoindre dans la journée le président français Emmanuel Macron dans le nord de la France, sur un autre champ de bataille de la Grande guerre.

Charles Michel, de son côté, est attendu à Paris dès samedi pour participer dimanche, avec des dizaines d'autres dignitaires étrangers, au point d'orgue des célébrations dans la capitale française.

En Belgique la ville de Mons concentre de vendredi à dimanche une bonne partie des célébrations nationales du centenaire de la fin de la Première Guerre.

C'est là que les troupes britanniques avaient livré leurs premiers combats contre les Allemands fin août 1914, après l'invasion de la Belgique ayant précipité, par le jeu des alliances, le déclenchement de la guerre.

Après plus de quatre ans de présence allemande, cette ville belge avait été libérée dans la nuit du 10 au 11 novembre 1918 par des troupes canadiennes, donnant lieu aux ultimes pertes au sein des bataillons de l'ex-empire britannique.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire