France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Le Mondial-2019 des Bleues débute avec le tirage au sort

Vendredi 07 décembre 2018
Le Mondial-2019 des Bleues débute avec le tirage au sort
Photo officielle de l'équipe de France féminine accompagnées de leurs entraîneurs, à Clairefontaine, le 29 août 2018 - FRANCK FIFE (AFP/Archives)

"Groupe de la mort" ou abordable ? L'équipe de France féminine va connaître ses adversaires pour le Mondial-2019, organisé à domicile du 7 juin au 7 juillet, à l'issue du tirage au sort qui aura lieu samedi à la Seine Musicale (Boulogne-Billancourt).

"On va y voir un peu plus clair, on va savoir à qui on aura à faire au premier tour, on va rentrer un peu plus dans le sujet", expose Sarah Bouhaddi, gardienne des Bleues, dans une vidéo sur le site de la FFF.

Tête de série, aux côtés des cinq meilleures nations mondiales au classement Fifa, les Bleues de Corine Diacre peuvent déjà souffler. Elles ne tomberont pas dès le 1er tour de la compétition contre les principaux favoris à l'image des Etats-Unis, champion du monde en titre et candidat à sa propre succession, et l'Allemagne, champion olympique en titre.

L'Angleterre, qui avait éliminé la France en quarts de finale de l'Euro-2017, le Canada, sa bête noire lors des JO-2016, et l'Australie, seront aussi évités.

Pour obtenir un groupe favorable, les coéquipières d'Amandine Henry pourront compter sur la supposée bonne étoile du sélectionneur des Bleus Didier Deschamps, qui fera partie des invités de prestige aux côtés notamment du Brésilien Kaka et de la légende anglaise du foot féminin Alex Scott, pour procéder au tirage (18h00 françaises).

Car, dans le pot 2, les Bleues devront faire attention aux Pays-Bas, champion d'Europe 2017, au Japon, champion du monde 2011, ou encore au Brésil de Marta, meilleure joueuse Fifa et vainqueur de la Copa America 2018.

- Sans le Ballon d'Or -

La Suède, l'Espagne, et la Norvège, qui ne pourra pas compter sur Ada Hegerberg, tout juste lauréate du premier Ballon d'Or féminin de l'histoire mais qui s'est mise en retrait de la sélection depuis août 2017, paraissent comme des adversaires plus accessibles.

Si la France tire une équipe européenne dans le pot 2, elle ne pourra pas tomber sur l'Italie ou l'Ecosse, présents dans le pot 3 en compagnie de la Corée du Sud, Chine, Nouvelle-Zélande, Thaïlande.

Car, selon le règlement de la Fifa, aucun groupe ne doit comprendre plus d'une équipe issue de la même zone de qualifications exceptée l'Europe, représentée par 9 équipes. Par conséquent, trois des six groupes compteront au maximum deux équipes européennes.

Dans le pot 4, le Nigeria, qui vient d'être sacré champion d'Afrique 2018 pour la 3e fois d'affilée, semble être l'adversaire à éviter. Au contraire de l'Afrique du Sud, le Chili ou la Jamaïque, qui participeront à la première phase finale de Coupe du monde de leur histoire.

La France, qui reste sur sept victoires consécutives en amical, disputera ses trois premières rencontres le vendredi 7 juin à Paris (21h00, match d'ouverture), le mercredi 12 juin à Nice (21h00) et le lundi 17 juin, à Rennes.

- Le Graët : "On va la gagner" -

La Coupe du monde féminine aura lieu du 7 juin au 7 juillet dans neuf villes hôtes: Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nice, Paris, Reims, Rennes et Valenciennes.

Les demi-finales et la finale se joueront à Lyon.

Troisième au classement Fifa, l'équipe de France féminine n'a jamais remporté de titre mondial. Elle a échoué en quart de finale lors de la dernière édition, éliminée par l'Allemagne aux tirs au but.

"On n'est pas la meilleure équipe du monde mais on va la gagner. Aujourd'hui, les États-Unis sont meilleurs mais Corinne (Diacre, la sélectionneure, en poste depuis fin août 2017) vient de bien reprendre cette équipe" de France, a estimé en novembre dernier Noël Le Graët, le patron de la fédération française, sur RMC.

Le Mondial-2019 féminin sera le 6e tournoi international majeur organisé dans l'Hexagone après le Mondial-1938, l'Euro-1960 (demi-finales et finale), l'Euro-1984, le Mondial-1998 et l'Euro-2016, uniquement des compétitions masculines.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3