France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
MARTINIQUE

Bâtir le pays Martinique prend en main son avenir

R. LAMY Mardi 06 novembre 2018
Bâtir le pays Martinique prend en main son avenir
Le bureau de Bâtir le Pays Martinique a été restructuré à l'issue du congrès du mois d'avril (FAM)

Le parti politique basé au Lamentin a effectué sa rentrée politique dimanche, entre passation de relais et mobilisation.

C'est la première rentrée politique de Bâtir le pays Martinique depuis le congrès du mois d'avril. Le président d'honneur, Pierre Samot, était bien là, entouré « de ses plus jeunes camarades » à qui il a passé le relais du parti : Miguel Marie-Luce, le secrétaire national, dont c'était le premier discours, appelant à « sortir du bourbier du Gran Sanblé » , mais surtout Josette Manin, la députée du centre-atlantique, et David Zobda, qui a pris la présidence de Bâtir. Il régnait donc une ambiance de passation de pouvoir, au centre culturel du Lamentin. « Un moment très important qui a été amorcé il y a plusieurs mois » , reconnaît le nouveau chef de file de parti. Le 20 novembre, il succédera également à Pierre Samot à la mairie, lors d'un vote acté en conseil municipal.
« CANDIDAT À LA CANDIDATURE »
« Après vingt-neuf ans au service de la ville, Pierre Samot a pris sa décision seul. Il a jugé que c'était le bon moment. Bien sûr, nous avons longuement échangé pour préparer au mieux ce moment » , indique David Zobda à son auditoire. Pendant un an et demi, c'est donc lui qui dirigera les affaires courantes du Lamentin jusqu'aux élections municipales. Il n'a pas caché qu'il sera alors, probablement, « candidat à la candidature mais c'est le parti qui décidera » . Dimanche, au-delà de ces restructurations en interne, il a surtout appelé à une mobilisation la plus large possible face à « une impasse et une situation grave à la Martinique » .
Peu ou pas d'attaques de sa part envers ceux qui dirigent la Collectivité, mais plutôt une focale dirigée à 8 000 kilomètres, dans un contexte de crise économique mondiale, de relents de xénophobie et de racisme dans de nombreux pays. « Le président Macron participe à tout cela, à la fois par ses positions à l'international et vis-à-vis de ce qui se passe à la Martinique. »
Dénonçant des « projets de lois lancés à tour de bras, injustes et comportant beaucoup d'erreurs » , il cite, pêle-mêle la réforme de l'abattement fiscal, la TVA non perçue récupérée qui ne le sera plus par les entreprises, l'abandon de la taxe d'habitation perçue par les communes en 2022, les suppressions envisagées de l'octroi de mer, des 40% pour les fonctionnaires...
« DES LOIS SCÉLÉRATES »
« Ce sont des lois scélérates qui vont impacter de manière terrible le quotidien des Martiniquais et diminuer les budgets des communes. Je refuse de découvrir l'avenir de la Martinique dans un projet de loi de finances! Je veux construire mon avenir et que les Martiniquais décident du leur. » Bâtir assure que c'est bien dans le sens d'un « électrochoc et d'une prise de conscience » que la ville du Lamentin a récemment décidé de quitter l'association des maires. « Que les élus se ressaisissent et prennent en main les destinées de ce pays! » Pierre Samot ajoute d'ailleurs que rien n'empêchera à la municipalité de revenir si le contexte s'y prête. « On a le sentiment qu'on veut nous dégoûter de la France. S'il y a une décision d'autonomie, de plus large responsabilité, il faudra la prendre » , lance David Zobda.
Dans les combats à venir, Bâtir le pays Martinique a réaffirmé sa place au sein d'une base élargie, notamment avec Ensemble pour une Martinique nouvelle (EPNM). « Mais il y aura à réfléchir quel socle, quelle base idéologique, quel projet politique et quelles valeurs nous partageons. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire