France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Beaucoup de bruit pour une embauche

Mardi 13 novembre 2018
Beaucoup de bruit pour une embauche
De gauche à droite : Aymerick Lubin, François Ringuet et Hansel Luap, hier matin, dans le bureau du maire (Kyle Neo)

François Ringuet a officialisé hier l'embauche des chanteurs Aymerick Lubin, alias Warren, en tant que directeur de la culture, et Hansel Luap, alias Lesnah, à la mairie de Kourou. Une annonce qui a fait beaucoup de bruit tant elle concerne deux personnalités publiques guyanaises.


REPÈRES
Pour quel salaire ?
Ni Warren ni François Ringuet n'ont bien sûr révélé le salaire que touchera le nouveau M. Culture de la ville. « J'aurais demandé beaucoup plus si j'avais été lui » , a simplement commenté le maire. Ce à quoi Aymerick Lubin a répondu en rigolant qu'il sera toujours temps de renégocier lorsqu'il aura obtenu sa validation des acquis de l'expérience.
Coup de com' ?
François Ringuet a balayé d'un revers de main les accusations de coup de communication en vue des élections municipales de 2020 : « Je ne suis pas encore candidat. Je ne prends pas en compte ce qui se dit sur les réseaux sociaux. »
Une nouvelle radio à Kourou
Avant « d'introniser » Warren et Lesnah, François Ringuet a eu le temps d'inaugurer une nouvelle radio associative kouroucienne : RKS pour Radio Kourou Savanes, qui entend laisser place aux jeunes et qui émet donc depuis hier entre le Larivot et Sinnamary sur 92.4 FM
 
François Ringuet, maire de Kourou « La balle est dans leur camp pour faire bouger Kourou »
« C'est une première en terme d'embauche dans les collectivités. Le job d'Aymerick Lubin sera de développer la partie culture. Lesnah sera chargé de l'accompagner au niveau des quartiers. C'est un jeune de Kourou. Il va nous permettre de rentrer au coeur des quartiers et de comprendre les besoins des jeunes. On me demande pourquoi avoir embauché des chanteurs ? Ce qu'ils font hors-mairie ne m'intéresse pas. C'est leur vie personnelle. À la mairie, nous avons aussi des sportifs, des danseurs ou autres. Ce qui m'intéresse, c'est qu'ils sont prêts à bosser pour la ville. C'est une chance pour nous d'avoir deux jeunes Guyanais expérimentés sur le plan musical et qui vont véhiculer le travail fait dans la ville spatiale. La balle est dans leur camp pour faire bouger Kourou. Je prends des Guyanais qui ont de l'expérience. Cela va dans le sens des manifestations de 2017. Le mercato est ouvert! »
Hansel Lupa, alias Lesnah « Évacuer la violence qui se trouve dans les rues »
« Je suis un jeune de Kourou, j'ai grandi ici. J'y ai vécu toute ma vie ou presque. Je suis très proche des jeunes des quartiers. J'ai hâte de pouvoir mettre mes compétences et mon expérience au service de la ville. Ce statut de relais entre la mairie et la jeunesse est un poste important. Kourou est une ville remplie de talents. J'ai hâte de pouvoir échanger et construire avec les jeunes. Je ne serai pas un médiateur, mais le lien entre les quartiers et la mairie. Ce lien servira aux projets du nouveau pôle culturel. Il y a beaucoup de choses urgentes à faire. Il y a plein de moyens d'évacuer cette violence qui se trouve dans les rues. »
AYMERICK LUBIN, ALIAS WARREN « On va bousculer les codes »
Quelles seront vos fonctions exactes ?
Je serai directeur de la culture de la ville de Kourou, rattaché au cabinet du maire. Ma vision est d'être cohérent avec les besoins culturels imminents de Kourou. Le but dans un premier temps est de résorber cette fracture qui existe entre la jeunesse et les aînés. Les jeunes sont en perdition. Nous allons analyser leurs besoins avec Hansel Luap. Aller vers eux et faire en sorte qu'ils ne se trouvent plus à errer dans les rues.
Quelle sera votre première mission ?
Dans un premier temps, mon rôle sera de rencontrer les différents agents du pôle pour savoir ce qui n'allait pas, et leur donner les moyens de travailler avec ma vision. Nous allons travailler en étroite collaboration avec le pôle culturel de la ville de Poissy, qui a fait ses preuve. Je n'en dis pas plus... On est partis pour deux ans, durant lesquels on va bousculer les codes.
Pourquoi avoir choisi Kourou, alors que vous avez également été sollicité à Saint-Laurent et Cayenne ?
J'ai choisi Kourou car c'est un terrain neutre pour moi. Je ne connais pas grand-monde ici, même si j'y ai deux oncles et que j'y venais souvent en vacances. Saint-Laurent, c'est chez moi, je ne voulais pas me retrouver en conflit d'intérêts. Pareil pour Cayenne. Kourou est une terre sur laquelle je pourrai travailler en toute sérénité. Je prépare mon retour en Guyane depuis deux ans.
Que répondez-vous à la polémique qui a suivi l'annonce de votre embauche ?
Le silence est d'or. Je dirais à mes détracteurs d'attendre que je tombe pour me « snapper » ou me prendre en photo! Pour l'instant, on n'y est pas encore. Ma seule réponse, depuis tout petit, a toujours été mon travail. Je suis là pour ça, et j'espère vous prouver que je suis à la hauteur de ce poste.
Vous validez vos acquis. Pour concrétiser vos vingt ans d'expérience dans la musique ?
Oui, pour mettre fin à cette polémique. Je m'y étais préparé. Cette validation des acquis a commencé avant ma prise de poste.
L'expérience vaut-elle plus que les compétences ?
Pour moi expérience et compétence sont synonymes. Quand on est expérimenté, on est compétent. Il y a ensuite la partie théorique, ce que l'on apprend à l'école. Ce qui arrive souvent, c'est que nos jeunes reviennent surdiplômés et ne trouvent pas d'emploi à la hauteur de leurs diplômes. Il faut savoir ce qu'on veut, ce pour quoi on se bat.
Qu'en sera-t-il de votre carrière artistique ?
Warren, c'est l'artiste. Celui qui se met au service de Kourou, c'est Aymerick Lubin. Pour être complètement disponible pour la ville j'ai anticipé : j'ai un album qui est prêt. Mais le chanteur sera en pause le temps du mandat.
Propos recueillis par Pierre ROSSOVICH

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

kiki973 15.11.2018
Mourir de rire !

Il nous manque un ingénieur pour diriger les services techniques de la commune. Nous avons des jeunes bien formés aux métiers de l'ingénieur. Faut il continuer à les déporter ?
Ce pays a besoin de techniciens, d'ingénieurs, d'agriculteurs...pour se développer Faut être mal câblé pour prioriser les besoins en artistes !

Répondre Signaler au modérateur
josy 13.11.2018
ephemere

La valeur est dans la durée, pas dans le buzz! Il faut 174 trimestres pour la retraite!!!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
2 commentaires
A la une
2 commentaires