France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
éducation

Colère des parents d’élèves de Mirza et réglages de rentrée

Mardi 20 Août 2019 - 03h25
Colère des parents d’élèves de Mirza et réglages de rentrée
Les fédérations de parents d'élèves Fapeg et Peep ainsi que le SE Unsa, était présents durant cette réunion où plusieurs parents d'élèves ont dénoncé des troubles respiratoires apparus récemment chez leurs enfants - Angelique GROS

La réunion d’information des parents d’élèves de l’école de Mirza s’est déroulée hier à la mairie de Cayenne sous fond de colère au sujet de l’amiante et de doutes par rapport à l’accueil de leurs enfants dans l’école Léodate-Volmar, cité Césaire à Cayenne.

« Nous avons assisté à toutes les réunions de travaux et jamais nous n’avons été informés qu’il y avait de l’amiante ! », déplore un parent d’élève de l’école Mirza, à Cayenne. La réunion d’information qui s’est déroulée hier à la mairie a fait ressortir de nombreuses réactions inquiètes de la part de la soixantaine de parents présents.

Une situation connue depuis 2015

Pour adoucir le dialogue, la mairie s’est engagée à fournir le dossier technique amiante de l’établissement aux parents et à organiser une réunion d’information sur le sujet avec l’Agence régionale de santé (ARS) dans les prochains jours.

Bien qu’il y ait eu des contradictions durant la réunion, la mairie est bien au courant de la présence d’amiante dans l’école Mirza depuis 2015, date du diagnostic avant travaux. « Les travaux de réhabilitations menés avant la fermeture de l’école le 21 juin ne l’ont pas été sur des zones amiantées et aujourd’hui on intervient en désamiantage pour pouvoir justement finaliser les travaux. L’amiante se trouve au niveau du préau, des poteaux et d’une salle de classe au niveau de la peinture », précise Sophie Patruno, cheffe de projet PDRU à Cayenne. Une explication qui est loin de rassurer. La Fapeg a, en parallèle, demandé qu’un diagnostic et un suivi complet des élèves scolarisés l’année dernière soient réalisés. Le désamiantage doit s’achever fin septembre et l’école rourvrira ses portes au mieux en janvier 2020.

645 élèves à Léodate-Volmar à la rentrée

Quand à la solution provisoire pour scolariser les enfants, les doutes des parents planent aussi. À la rentrée, les 375 écoliers de Mirza rejoindront les 270 qui sont déjà scolarisés à l’école Léodate-Volmar, cité Césaire, à Cayenne, soit plus du double par rapport l’année dernière. 15 bungalows, qui doivent accueillir 15 classes de 25 élèves, sont en cours d’installation dans l’enceinte de l’école. « Il y aura trois fois moins de places pour la récréation et beaucoup d’angles morts, comment allons nous surveiller les enfants ? », questionne, dépitée, une enseignante. Une cantine est toujours proposée pour les élèves de Mirza, mais ils devraient déjeuner dans leur salle de classes. L’annonce a suscité un lever de bouclier chez des parents déjà bien remontés et une autre solution est à l’étude. Pour les rassurer, la mairie organise une visite de l’école Léodate-Volmar, mardi 27 août, à 16 heures.

À deux semaines de la rentrée, beaucoup de détails restent cependant à régler. Et à l’heure actuelle, les alternatives semblent quasi nulles. « En prenant en compte la scolarisation obligatoire à partir de trois ans, nous avons 225 élèves de maternelle toujours en attente d’une place à Cayenne », explique Jean Laquitaine, 6e adjoint au maire délégué à la Scolarité.

Angélique GROS

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une