France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

François Ringuet scelle la vente de parts de la Simko

Bernard DORDONNE Vendredi 13 avril 2018
François Ringuet scelle la vente de parts de la Simko
Le maire de Kourou François Ringuet a officiellement signé hier dans les bureaux parisiens de la SNI la vente de parts de la Simko (DR)
Ça y est, François Ringuet, le maire de Kourou, a officiellement signé, hier, dans les bureaux de la Société nationale immobilière (SNI) à Paris la vente de parts de la Simko. Avec cette signature, la ville empochera 16, 5 millions d'euros en un coup dans les 10 jours à venir. Dans le même temps, le conseil d'administration de la SNI a validé l'achat des 30% des parts de la ville spatiale.
François Ringuet rappelle que malgré ce rachat, la ville de Kourou reste toujours actionnaire à hauteur de 10% et la Collectivité territoriale de Guyane à hauteur de 8%.
Par ailleurs, le maire de Kourou a été réélu, hier matin, à l'unanimité, président de la Simko jusqu'en 2022.
François Ringuet a aussitôt adressé un courrier aux entrepreneurs de sa ville pour les inviter le 20 avril à 19 heures, afin de leur présenter le plan actions qui va lui permettre d'honorer l'ensemble des dettes fournisseurs. « Le 17 octobre 2017, je vous exposais ma stratégie économique et je m'étais alors engagé à redresser le budget de la ville dès 2018 par le biais d'actions fortes. Cette rencontre sera l'occasion d'officialiser la régularisation imminente de toutes vos factures. Je vous présenterai un point de la situation budgétaire ainsi que les modalités de redressement élaborées par la direction des affaires financières en liaison avec l'Agence française de développement (AFD), la chambre régionale des comptes et l'inspection générale de l'administration. »
À Kourou, les menaces de l'opposition municipale de faire annuler le vote du budget qui entérine la vente des parts de la Simko pour un problème de quorum, passent très mal chez les entrepreneurs et notamment chez ceux qui attendent depuis plusieurs années le remboursement de leur dette.
La commune était entrée au capital de la Simko en 1987, à hauteur de 40%. À peine dix ans plus tard, elle avait participé à une augmentation de capital de plusieurs millions de francs.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

xxl 14.04.2018
BOUILLON D'AWARA

Mr RINGUET, Les kourouciens souhaitent un transport pour circuler, pour aller dans les libres services faire leurs courses avec leurs lourds cabas, les jeunes qui font du sport sur la plage attendent de pouvoir voter aux prochaines élections pour un maire visionnaire et futuriste, oui monsieur le maire il y a bon nombre de jeune qui souhaitent un changement radical pour réaliser une ville futuriste et ils y croient.
Votre action de vendre les parts de la simko c'est votre petit bouillon d'awara et ils en ont rien à f.....!!!!

Répondre Signaler au modérateur