France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Info FA Guyane Marie-Laure Phinéra-Horth, maire de cayenne

« Je vais me concentrer sur les municipales »

Samir MATHIEU Samedi 29 juin 2019
« Je vais me concentrer sur les municipales »
Marie-Laure Phinera-Horth se concentre sur les municipales de 2020. - Samir Mathieu

Marie-Laure Phinéra-Horth met de côté ses ambitions sénatoriales. La maire de Cayenne préfère se consacrer à sa ville, alors que l’année qui arrive sera électorale. Un choix dicté par son parti. Elle détaille aussi le plan d’aménagement de la ville.

Un mot sur le plan d’aménagement de la ville de Cayenne. Où en sommes-nous et quels sont prochains aménagements ?

Tout d’abord, il faut retenir que la ville de Cayenne est lauréate du plan Action cœur de ville. Donc le plan d’aménagement va partir de ça au niveau du centre historique. S’agissant du canal Laussat, les travaux vont commencer très prochainement. Les entreprises sont en train de s’installer. Elles installent leur lieux de vie. Et très bientôt les travaux vont suivre. Il y a également la réfection des trottoirs que nous avons retenue comme action mature dans le cadre du plan Action cœur de ville. Là aussi, les travaux vont commencer. Nous avons fait le choix des rues : rue Lallouette (portion comprise entre l’avenue Mandela et la rue Félix-Éboué), avenue Gaston-Monnerville (portion entre la rue du Docteur-Saint-Rose et la rue Mole), rue lieutenant Becker (portion entre la rue Molé et la rue François-Arago), rue Christophe-Colomb (portion à définir) et rue Christophe-Arago (portion entre l’avenue De-Gaulle et l’avenue de la Liberté). Ce dernier chantier débutera à la fin du mois de janvier 2020. C’est la société Ribal TP qui a été retenue dans le cadre de ce marché de réfection des trottoirs. Ce que je souhaite, c’est de refaire les trottoirs où il y a du commerce, puisque nous sommes en train de travailler sur une dynamique commerciale.

Ça va entraîner un déplacement du cœur de ville ?

Non pas du tout, puisque nous continuons à être attachés à la valorisation du patrimoine en continuant, par exemple, la réhabilitation des maisons créoles. Nous allons mettre en place une nouvelle opération programmée d’amélioration de l’habitat. Nous avons trouvé pratiquement tous les partenaires. Nous allons lancer les consultations des propriétaires puisqu’une part est à leur charge. Au contraire, nous essayons de redynamiser le centre-ville. Donc nous sommes en lien avec les commerçants de la ville, car c’est à eux de nous apporter leurs avis. Il est ainsi question de stationnement payant obligatoire. Il y a cinq ans, j’avais projeté de mettre en place un stationnement payant. Les commerçants n’étaient pas d’accord. Aujourd’hui, bien au contraire, ils sont d’accord. Donc voilà, il y a plein de dossiers pour redynamiser le centre historique de la ville de Cayenne.

Où le stationnement sera-t-il payant ?

Nous sommes en train d’étudier. En lien avec la communauté d’agglomération du Centre littoral qui a la compétence transports et la compétence stationnement. Nous allons pouvoir déterminer les zones. Les commerçants ont fait des propositions différentes : soit déplacer le stationnement payant, choisir des rues ensemble... Nous disposons également d’un foncier communal derrière les douches municipales, près du marché. Donc on réfléchit à savoir si on installe un parking silo, à étages, payant... Ce n’est pas le tout d’aménager un quartier. Il faut qu’il y ait une cohérence entre tous les quartiers de la ville et on essaie d’avoir une vision partagée par tous les acteurs.

Qu’en est-il du projet de place des Fêtes ?

C’est vrai qu’avant le passage de la Chambre régionale des comptes, le quartier Leblanc, sur lequel nous sommes en train de travailler pour l’évacuation du squat, devait accueillir la place des Fêtes. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Il nous faut remonter la pente financièrement donc, la première chose à faire, c’est de faire disparaître ce squat puis de mettre la zone à disposition de commerçants et de professionnels qui souhaiteraient occuper cette partie de la ville.

Nous entrons dans une année électorale avec les municipales. Vous aviez annoncé votre intention de vous présenter pour les sénatoriales. Est-ce toujours d’actualité ?

Alors pas du tout. En fait, je ne peux pas dire pas du tout. Ma réponse était une réponse personnelle, sachant que je fais partie quand même d’un parti politique. On m’a posé la question. J’estime que dans le cheminement de tout homme ou de toute femme politique, on se doit d’avoir des ambitions lorsqu’on a occupé des postes à l’échelle locale. Ça veut dire qu’on est mature pour aussi participer à un mandat national. Ça, c’était ma réponse spontanée. Maintenant, j’appartiens à un parti qui m’a interrogée par rapport à ma réponse. Et quand on fait partie d’un parti, il y a une discipline. Il y a des règles. Et mon parti ne souhaite pas que je me présente aux sénatoriales. Mon parti demande que je me focalise sur les municipales parce que nous avons été élus en 2014 sur des projets qui devraient se terminer en 2025. Donc mon parti m’a demandé de me cantonner aux municipales. On ne change pas une équipe qui gagne et que nous devons poursuivre ensemble pour les municipales.

C’est un gros rétropédalage !

Ce n’est pas grave. Au moins, j’ai l’honnêteté de le dire. J’appartiens à un parti. Quand la question m’a été posée, j’ai répondu en tant que femme politique. J’ai mon parti, Nouvelle force de Guyane. Je réponds et je respecte la discipline de mon parti. J’aurai été seule, je l’aurais fait mais là, je suis dans un parti politique. Les sénatoriales, ce sera pour, peut-être, la mandature d’après...

Propos recueillis par Samir MATHIEU

Il y aura à l’avenir du stationnement payant obligatoire.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
5 commentaires
A la une