France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
3 questions à... Lénaïck Adam, député

« Nous pouvons reprendre l’écriture d’une page d’histoire »

« Nous pouvons reprendre l’écriture d’une page d’histoire »

Il y a quinze jours, le peuple boni de Guyane a participé aux Journées mémorielles internationales de la Route de l’esclave, en Côte d’Ivoire. Le député Lénaïck Adam avait alors été couronné roi du village de Kanga Nianzé. L’idée d’un monument en mémoire des Boni déportés y est née.

Quel sens donnez-vous à votre couronnement ? Avez-vous fixé une périodicité pour rencontrer votre cour ?

La charge qui m’a été confiée est avant tout symbolique et honorifique. C’est un symbole hors de prix, et donc je suis très heureux et honoré d’avoir été nommé chef du village de Kanga Nianzé. Ce fut un moment unique, rempli d’émotion, gravé. J’y vois une reconnaissance des ancêtres, à travers les chefs du village, en terre d’Afrique. Pour ce qui est de la fréquence de ma visite, je crois...

France-Guyane 665 mots - 11.05.2019
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous

À partir de 8€ /mois

Achetez une formule à l'acte

Accès au site pendant 24h A partir de 1,70€
Voir toutes les offres