France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
Commémoration de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions

Une fondation, un musée, un monument

Une fondation, un musée, un monument

Le président de la République a promis l’installation prochaine, à Paris, de la fondation pour la mémoire de l’esclavage, à l’Hôtel de la marine, et la création d’un monument aux victimes de l’esclavage au jardin des Tuileries, en 2021. Et des programmes scolaires renouvelés.

Pour sa première participation en tant que chef de l’État à la cérémonie nationale de commémoration de l’esclavage, de la traite et de leurs abolitions, au Jardin du Luxembourg, hier, Emmanuel Macron a confirmé ce qu’il avait déjà déclaré le 27 avril 2018 au Panthéon, à savoir la création d’un monument, d’un musée, d’une fondation et des programmes scolaires renouvelés. Ainsi, « un lieu solennel de rassemblement », « un mémorial des victimes de l’esclavage » sera créé au jardin des Tuileries...

France-Guyane 875 mots - 11.05.2019
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous

À partir de 8€ /mois

Achetez une formule à l'acte

Accès au site pendant 24h A partir de 1,70€
Voir toutes les offres