France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
social

CTG : des assistantes familiales mises en cause pour maltraitance sur des enfants

Jeudi 13 Juin 2019 - 03h35
CTG : des assistantes familiales mises en cause pour maltraitance sur des enfants
Rodolphe Alexandre, le président de la Collectivité territoriale (CTG) (Photo d'archives) - BERNARD DORDONNE

Sur les 165 assistantes familiales que compte la Collectivité territoriale, onze ont été suspendues pour maltraitance dont elles avaient la garde. Certains dossiers sont même déjà en instruction au parquet de Cayenne.

Hier, le président de la Collectivité territoriale (CTG), Rodolphe Alexandre, en compagnie de son directeur général des services Hervé Tonnerre et de Viviane Zulémaro, directrice de l’enfance et de la famille, a évoqué le dossier de l’aide sociale à l’enfance. Une mise au point a été faite suite à un préavis des représentants du personnel. Ils dénoncent la mauvaise gestion de la présidence et le harcèlement dont seraient victimes les assistantes familiales. Le directeur général des services a d’emblée fait taire toutes les rumeurs et les polémiques autour des assistantes familiales.

Mesures conservatoires

« L’immense majorité de nos collaborateurs sont de qualité. On a malheureusement onze procédures en cours pour des actes de maltraitance sur des enfants dont cinq sur le bureau du procureur. Les assistantes familiales mises en cause se disent sanctionnées parce que nous avons mis une procédure en place. Il faut savoir que lorsque nous avons des éléments qui laissent penser qu’il y a un risque de maltraitance pour un enfant, nous activons la cellules des informations préoccupantes et nous sommes tenus de transmettre au parquet. Nous prenons ensuite des mesures conservatoires car nous devons protéger tant les enfants que les collaborateurs. Nous plaçons les enfants dans une autre famille et on laisse à l’assistante familiale son indemnité», indique le directeur. C’est à ce niveau que les problèmes arrivent pour l’assistante familiale qui a été suspendue : « On peut avoir des personnes qui, du jour au lendemain, gagnaient pas mois de 5 000 euros et se retrouvent avec 842 euros pendant quatre mois, le temps de l’enquête administrative », ajoute encore le directeur.

La CTG a lancé un programme de réforme totale du dispositif : « Cette réforme va lever certains dossiers scabreux sur la rémunération, sur les conditions des enfants et la réforme du système. Par exemple, lorsqu’une assistante familiale doit partir en vacances avec son enfant, il n’y a pas de problème. Mais si elle a trois enfants placés, elle demande à la Collectivité l’autorisation et on paye le voyage pour les enfants. Ça doit changer », explique le président de la CTG.

Bernard DORDONNE

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

josy 13.06.2019
Bien payé sans qualification

Jeunes faites assistant familial au lieu de faire des études longues 5000 euros par mois c'est super, sans diplome !!!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
A la une