France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Maripasoula

Une déchetterie neuve et… hors service

Pierre Rossovich Vendredi 14 Juin 2019 - 03h30
Une déchetterie neuve et… hors service
C'est à cet endroit que les déchets ménagers sont stockés, en attendant que la déchetterie fonctionne. - rossovichp

L’Unité de traitement des déchets (UTD) de Maripasoula, construite il y a quelques années, n’a jamais pu fonctionner. Si la partie tri sélectif est opérationnelle, celle dédiée au ramassage des déchets communaux reste désespérément fermée.

Sur le papier, l’UTD (Unité de traitement des déchets) de Maripasoula avait pour objectif de collecter, mettre en balle les déchets de la commune ainsi que ceux de Papaïchton et de les évacuer vers une zone de stockage, située au point kilométrique 6. Une fois qu’il y en aurait eu suffisamment, le tout devait partir en pirogue jusqu’à Saint-Laurent, pour ensuite être évacué en bateau. Sauf que la compacteuse n’a jamais été mise en service. Les camions déchargent ainsi les poubelles à côté du site, dans le bourg de la commune (notre photo), laissant place à une montagne de déchets.

« Quelques obstacles »

Maripasoula n’aurait tout simplement pas la capacité énergétique suffisante pour faire fonctionner le site. La commune table sur le projet de construction du barrage hydraulique Voltalia, dont on ne connaît pas encore la date de livraison…

À ce jour, la communauté de communes de l’Ouest guyanais (CCOG) assure la collecte des déchets ménagers sur les communes de l’Ouest*, incluant Maripasoula et Papaïchton. Interrogée par nos soins, celle-ci évoque « quelques obstacles » devant être résolus préalablement : notamment la question de la conformité technique qui doit être complétée par celle des conditions de leur utilisation et de leur intégration dans le projet, sous peine d’incohérence. En outre, des investissements complémentaires, ne relevant pas de la compétence de la CCOG (route, électricité,…), sont nécessaires.

Mise en balle pour la fin de l’année

Par ailleurs, pour répondre à l’augmentation des volumes à traiter liée à la croissance démographique de l’Ouest guyanais, de nouveaux investissements seront à très court terme rendus nécessaires (extension des capacités de l’ISDND de l’Ouest à Saint-Laurent du Maroni estimée à 15 millions d’euros).

Sous réserve de réunir les conditions techniques de fonctionnement (électricité, accessibilité), la CCOG pourrait être en mesure de procéder à la mise en balle des déchets avant fin 2019.


*Territoire de la CCOG  : 41 000 km² et 92 0000 habitants, 23 100 tonnes de déchets en 2018.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

alf 14.06.2019

Territoire de la CCOG : 41 000 km² et 92 0000 habitants, 23 100 tonnes de déchets en 2018.
920 000 habitants vous avez compté les fourmis avec ??? ou 92 000 habitants???

Répondre Signaler au modérateur
Taïra 14.06.2019
Triste réalité...

En fait, on l'aura compris, tous les acteurs s'en foutent.Tant qu'ils sont payés pour ce qu'ils ne font pas...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
Ile de Cayenne

Six écoles et un collège de l’Agglo ont...

Mercredi 19 juin 2019

.

A la une