France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK

« Le social se meurt, la délinquance demeure »

Ce slogan porté par le pôle social du collectif résume à lui seul la situation difficile dans laquelle évolue le secteur social et médico-social en Guyane. Il se sent laissé pour compte dans les négociations avec l'État, qui rappelle que ce secteur relève de la compétence de la CTG. Les travailleurs sociaux demandent dès lors l'attribution d'un fonds de financement exceptionnel de 130 millions d'euros à la CTG afin de rattraper le retard structurel mais aussi prévenir efficacement et durablement la délinquance. Des acteurs du pôle social du collectif s'expriment sur leurs revendications.

Propos recueillis par Déborah NEUSY Mardi 25 avril 2017

« Les collectifs ne veulent pas perdre la face »  Contenu abonné

Propos recueillis par Maud ALAMACHÈRE Samedi 15 avril 2017
L'info en continu

Application mobile France-Guyane