France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

« Des compétences comme tous les autres »

Krysten ARNOLIN Jeudi 17 mai 2018
« Des compétences comme tous les autres »
(Ramon Ngwete)

Une journée portes ouvertes était organisée hier par l'Institut médico-éducatif départemental Léopold-Héder (Imed) à Cayenne, pour discuter de l'insertion socioprofessionnelle des personnes en situation de handicap. Les différents dispositifs d'accompagnement à l'emploi ont été présentés. De nombreux professionnels ont partagé leurs expériences.

Patrick Fausta, directeur de l'Imed : « Trente pour cent de nos jeunes trouvent un emploi »
« Nous voulons changer le regard porté sur les jeunes en situation d'handicap. Depuis 2012, nous prenons en charge les jeunes en fin de parcours scolaire pour les insérer dans le monde professionnel. Des entretiens d'embauche avec des chefs d'entreprise, des stages d'immersion sont dispensés pour les accompagner dans leur recrutement. Trente pour cent de nos jeunes trouvent un emploi. »
André Dujon, chef de service de l'IMPro (Institut médico-professionnel) : « Des compétences comme tous les autres »
(Ramon Ngwete)
« Nous voulons montrer aux chefs d'entreprise que nos jeunes ont des compétences comme tous les autres. Il y a beaucoup de stéréotypes sur les personnes en situation d'handicap dans le monde professionnel. Nous formons les jeunes à diverses professions : les métiers du bois, la maçonnerie, l'espace vert, les services à la personne et l'entretien du linge. Nous voulons leur donner les moyens de réaliser des stages pour leur permettre une bonne insertion professionnelle. »
Safira, 30 ans, cuisinière en situation de handicap : « Embauchée dans plusieurs entreprises et à l'hôpital entre autres »
(Ramon Ngwete)
« J'ai fait une formation à l'Imed grâce à laquelle j'ai pu intégrer divers stages. J'ai ensuite réalisé trois ans de formation de CAP (certificat d'aptitude professionnelle) cuisine au centre de formation d'apprentis (CFA). Après avoir obtenu mon diplôme, j'ai été embauchée dans plusieurs entreprises de restauration et à l'hôpital, entre autres. J'ai été sollicitée pour faire la cuisine mais ausi des livraisons de repas. Grâce à cela, j'ai eu l'idée de créer mon entreprise. »
Harry Contout, gérant d'une boulangerie : « Ils exploitent à fond la chance qu'on leur donne »
(Ramon Ngwete)
« Je viens partager mon expérience en tant que chef d'entreprise. J'avais déjà eu des jeunes employés handicapés. J'ai eu de nombreux stagiaires issus de l'Imed. Ils semblent être plus investis que les autres. Quand on leur donne une chance, ils l'exploitent à fond. Nous travaillons dans l'artisanat et ils semblent beaucoup apprécier. J'ai un de mes employés qui est en situation d'handicap et tout se passe très bien. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire