France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Gilets jaunes : couvre-feu partiel à La Réunion, l'île est paralysée

AFP Mardi 20 Novembre 2018 - 10h13
Gilets jaunes : couvre-feu partiel à La Réunion, l'île est paralysée
#GiletsJaunes La préfecture de La Réunion a décidé de fermer tous les établissements scolaires et crèches de l'île pour la journée de mardi après une quatrième nuit de violences - (Richard BOUHET / AFP)

Le préfet de La Réunion a décrété un couvre-feu dans la moitié des communes de l'île, après une nouvelle nuit de violences.

Un couvre-feu partiel a été instauré dans la moitié des communes de La Réunion où les écoles sont restées fermées ce mardi à la suite d’une nouvelle nuit de violences en marge du mouvement des «gilets jaunes».

«C’est une mesure forte, inédite, elle me paraît adaptée à la situation, à cette menace que nous devons combattre», a annoncé le préfet de La Réunion, Amaury de Saint Quentin, à la presse après avoir décrété une interdiction de circuler dans treize communes de l’île entre 21h et 6h.

Cette mesure, qui concerne notamment le chef-lieu Saint-Denis, entre en vigueur ce mardi soir et sera en place au moins jusqu’à vendredi.

La chambre de commerce, gestionnaire de l’aéroport international de Roland-Garros, a par ailleurs annoncé que l’aéroport serait fermé à partir de 18h mardi et jusqu’à mercredi matin.

En accord avec le rectorat, le préfet de La Réunion avait décidé dès lundi la fermeture des crèches, des établissements scolaires mardi. L’université a également gardé portes closes, tout comme les collectivités locales et les chambres consulaires. Par ailleurs, les quotidiens Le Journal de l’île de La Réunion et Le Quotidien ne sont pas parus sous la pression des gilets jaunes.

Le préfet a annoncé la tenue de discussions mardi après-midi avec des membres de collectifs et des gilets jaunes qui seront reçus en préfecture à Saint-Denis.

Mardi à midi, il y avait toujours 35 barrages dressés sur les routes réunionnaises pour protester notamment contre la hausse des prix des carburants et la baisse du pouvoir d’achat.

L’île a connu une nouvelle nuit de violences avec notamment des affrontements entre groupes de jeunes et les forces de l’ordre. Des voitures ont été brûlées (photo AFP), des commerces ont été vandalisés et incendiés, alors qu’un hypermarché à Saint-Denis a été pillé. 

Plusieurs caillassages et des actes de racket ont également été perpétrés sur des automobilistes roulant de nuit.



Selon la préfecture, il y a eu une dizaine d’interpellations et cinq policiers ont été blessés. Des renforts de gendarmes mobiles sont arrivés lundi de Mayotte. D’autres étaient attendus, sans que la préfecture en précise le nombre.


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
14 commentaires

Vos commentaires

tronokar 20.11.2018
Sage Guyane

On était pour, on était contre (en général, plutôt pour au début et plutôt contre à la fin !) mais globalement on ne peut que se féliciter de la bonne tenue de toutes et tous, des deux côtés des barrages en Guyane 2017. Tout bien sûr n'a pas été parfait mais bon, 5 semaines tout de même, difficiles mais sans pillage, sans émeute, sans "guerre civile", une ambiance plutôt bon enfant. Moi je dis : bravo les Guyanais(e)s !

Répondre Signaler au modérateur
antcorp 20.11.2018
sage ..pas si sur

il faut pas oublier pourquoi certain était contre à la fin;les négociations ce sont terminés au bout de 15 jours, les prolongations on rien apporté ,sauf à rendre visible une poignée d'individus cherchant une récupération politique,

Répondre Signaler au modérateur
jml973 21.11.2018

On reparle du racket organisé sur les barrages où les grévistes forçaient les gens à payer pour pouvoir passer ? On reparle de l'entrave à la circulation où les gens ont été cloîtrés 6 semaines chez eux sans liberté ? Vous ne retenez de ces mouvements que ce qui vous arrange.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 21.11.2018

Vous ne retenez de ces mouvements que ce qui vous arrange.

Répondre Signaler au modérateur
jml973 21.11.2018

C'est vrai que prendre en otage des gens pendant 6 semaines (et non pas un week end comme pour les gilets jaunes) et les racketter alors qu'ils doivent se rendre de façon obligatoire à l'hopital ou à l'aéroport, cela n'a rien de grave. Voilà pourquoi vous ne comprenez toujours pas pourquoi vous vous êtes mis à dos la population. Vous ne vous battiez pas pour la population guyanaise mais pour vos intérêts personnels : votre foutue idéologie d'évolution statutaire. Vous vous fichez de la population, tout ce qui vous intéresse, c'est l'argent et le pouvoir. Mais vous êtes bien contents de trouver les Guyanais pour les manipuler et marcher à vos côtés.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 21.11.2018

C'est vrai que vous ne retenez de ces mouvements que ce qui vous arrange. Voilà pourquoi vous n'avez aucune crédibilité quand vous dénigrez la contestation. Vous ne vous battez pas pour la population guyanaise mais pour vos intérêts personnels : votre foutu petit confort de circuler en plein mouvements sociaux, vos avantages perçus dans ce pays. Vous vous fichez de la population, tout ce qui vous intéresse c'est votre confort, vos avantages et le pouvoir sur ce territoire.
Mais vous êtes bien contents de trouver les Guyanais pour les manipuler dans le sens de vos intérêts.

Répondre Signaler au modérateur
jml973 21.11.2018

Et allez encore un peu de manipulation anticolonialiste. Vous ne savez faire que cela ? C'est triste ! Pour l'anticolonialisme, vous avez un siècle de retard. Pour info ou plutôt pour votre désinformation, je n'ai pas plus d'avantage que n'importe quel Guyanais. Allez ! Retournez boire avec vos amis du Komité Apéro plutôt que déblatérer vos mensonges à longueur de journée sur internet, là-bas au moins vous intéresserez peut-être deux ou trois personnes ivrent de vos mensonges d'indépendantistes. Puisque mentir c'est la seule chose que les indépendantistes guyanais savent faire !

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 22.11.2018
jml

Et allez encore un peu de manipulation anti-protestations par le colon allergique à toute contestation de sa gloire. Vous ne savez faire que cela ? C'est triste ! Pour le colonialisme, vous avez cinq siècles de retard sur la vérité. Avant, ce n'était pas du colonialisme mais la civilisation des sauvages, de nos jours ce n'est toujours pas du colonialisme mais juste de la domination au nom de l'égalité cache-misère.
Allez ! Retournez à votre pastis avec vos amis péteux plutôt que déblatérer vos basses conneries à longueur de journée sur internet, là-bas au moins vous aurez une utilité, celle de diminuer votre fertilité.
Puisque vous rendre détestables c'est la seule chose que vous savez faire.

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 22.11.2018

Vous n'avez en fait aucun argument comme toujours. Dès que quelqu'un n'est pas d'accord avec vous il est blanc et/ou colonialiste. Vous devriez, pour la énième fois, entendre et surtout comprendre que chez les guyanais votre vision est minoritaire et chaque scrutin le (dé)montre. Il vous faut maintenant l'accepter. Seuls les indépendantistes xénophobes pensent comme vous et vous êtes minoritaires. Il faut atterrir...

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 22.11.2018

Dès que quelqu'un n'est pas d'accord avec vous il est indépendantiste, débile ou tonton macoute, qualificatifs interchangeables dans votre esprit réduit.
Vous êtes faux-cul à réclamer des arguments car vous ne cherchez que le dénigrement de toute contestation qui vous gêne.
Vous êtes là pour ça.

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 22.11.2018

Toujours aucun argument. Je vous invite à lire mes posts : je ne dénigre que la bêtise d'une minorité de guyanais dans laquelle vous semblez vous reconnaître. Mets ta cagoule tonton...lol.

Répondre Signaler au modérateur
jml973 21.11.2018

C'est vrai que prendre en otage des gens pendant 6 semaines (et non pas un week end comme pour les gilets jaunes) et les racketter alors qu'ils doivent se rendre de façon obligatoire à l'hopital ou à l'aéroport, cela n'a rien de grave. Voilà pourquoi vous ne comprenez toujours pas pourquoi vous vous êtes mis à dos la population. Vous ne vous battiez pas pour la population guyanaise mais pour vos intérêts personnels : votre foutue idéologie d'évolution statutaire. Vous vous fichez de la population, tout ce qui vous intéresse, c'est l'argent et le pouvoir. Mais vous êtes bien contents de trouver les Guyanais pour les manipuler et marcher à vos côtés.

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 21.11.2018

Un peu comme vous et la minorité indépendantiste vis à vis de l’état français...

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 21.11.2018

Un peu comme vous et la minorité indépendantiste vis à vis de l’état français...

Répondre Signaler au modérateur