En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Insee : "la population réelle avoisine les 300 000 habitants", selon Karam

B.D. Jeudi 11 Janvier 2018 - 16h42
Insee : "la population réelle avoisine les 300 000 habitants", selon Karam
Pour le sénateur Antoine Karam les derniers chiffres de l'Insee sont loin de la réalité

Le sénateur Antoine Karam conteste les derniers chiffres de l'Insee sur la population guyanaise et s'interroge sur la prise en compte des flux migratoires et sur les dotations publiques qui accompagnent cette croissance démographique.

Le sénateur Antoine Karam s’interroge sur les chiffres de la population guyanaise fournie par l’Institut national de la statistique à notre rédaction. En effet, selon l’Insee, la Guyane a gagné 7 528 habitants entre 2014 et 2015 pour atteindre 259 865 habitants.

Cet accroissement serait essentiellement dû au solde naturel positif. Les migrations n’auraient été ainsi responsables que d’un accroissement de 0, 2 % de la population légale entre 2010 et 2015.

À la lecture de ces chiffres, Antoine Karam s’interroge sur la prise en compte des flux migratoires et sur les dotations publiques qui accompagnent cette croissance démographique.
En ce qui concerne le premier point, le sénateur réagit en avançant des chiffres : « Si nous savons que les arrivées en Guyane ont particulièrement augmenté depuis trois ans, je reste convaincu que l’accroissement mesuré de 0, 2 % entre 2010 et 2015 sous-estime la réalité du phénomène migratoire. Chacun sait que la « population légale » recensée par l’Insee est nettement inférieure à la « population réelle » qui avoisinerait près de 300 000 personnes », souligne le parlementaire guyanais.

Quant au second point qui réside dans les dotations publiques accompagnant cette croissance démographique, le sénateur met au même rang la Guyane et Mayotte : « Ce sont les seuls territoires ultramarins à enregistrer une augmentation de la population. À ce titre, les dotations dont ils bénéficient devront nécessairement croître les années à venir pour assumer le dynamisme de leur démographie. C’est ce que nous expliquons au gouvernement depuis plusieurs années maintenant. Nous ne pouvons gérer à la fois notre natalité et l’immigration sans moyens supplémentaires. La balle est à présent dans le camp de l’État », insiste le sénateur.
Plus de détails dans notre prochaine édition
La croissance démographique est la plus forte à l'Ouest et au Centre littoral. -

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

joko973 12.01.2018

Cela fait quelques décennies que Toto s'interroge, surtout sur le comment se maintenir à son poste. Éternel spectateur, jouant sur tous les tableaux entre deux matchs de foot, notre Roger Gicquel à nous. De temps en temps il se réveille, nous lance un "la Guyane a peur", histoire de se rappeler à notre bon souvenir, et se rendort.

Répondre Signaler au modérateur