En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Les mouvements lycéens se poursuivent

D.N. Lundi 9 Octobre 2017 - 11h25
Les mouvements lycéens se poursuivent
Ce lundi matin, devant le lycée Melkior-Garré - (DN)

Après sa mobilisation la semaine dernière, les lycéens de Félix-Éboué remettent le couvert aujourd’hui. Ceux des lycées Melkior-Garré et Léon Gontran-Damas font grève également depuis ce matin.

Tous reprochent les conditions d’apprentissage déplorables dans lesquelles ils évoluent et exigent des actions de la part des directions, du rectorat et de la collectivité. Les 500 Frères et Trop’Violans se sont mobilisés pour leur apporter leur soutien. Les lycéens prévoient une grande marche demain vers le rectorat.
PLUS DE DÉTAILS DANS NOTRE PROCHAINE EDITION

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
14 commentaires

Vos commentaires

Mastarraide 11.10.2017
Bac greviste

C'est bien ils s'entraînent à l'exemple de leurs aînés quand pas content je beugle et danse dans la rue,c'est super. Quand on a mal aux pieds on fait des barrages,à la fin on annonce qu'on a vaincu et que c'est historique et après c'est fini on va faire la queue à la poste,rien ne change et ne changera .

Répondre Signaler au modérateur
Lescunt 10.10.2017

Serait-il possible de compiler les revendications de ces lycées? Je ne les vois nulle part en détail sur france guyane. Ca pourrait aider beaucoup des commentateurs à juste se demander pourquoi ces jeunes n'arrivent pas à étudier sereinement, plutôt que de polémiquer sur qui vient en aide aux lycéens (prenez leur place alors...), qui les instrumentalise (alors que tout va bien dans les lycées de Guyane apparemment...c'est ça?)

Répondre Signaler au modérateur
RAF973 10.10.2017

Je ne suis pas pour ce genre de manifestation car je doute de leur efficacité mais quand mème... il faut reconnaitre que ca crains dans les écoles. Par exemple, au collège L. Heder à Cayenne, professeure d'anglais ( que je ne citerai pas sinon on ne la verra plus du tout !! ) en 6eme, absente déjà 5 fois depuis la rentrée ( évidement en grève aujourd'hui ), pas de manuel d'histoire, pas de livre de math .... Comment le jeunes peuvent il avoir un enseignement digne de ce nom avec ce genre de fonctionnement et ce manque de moyen ???
Quand au 500 frères, s'ils empêchent des débordements ety dégradations pourquoi pas .

Répondre Signaler au modérateur
Keiji 10.10.2017
Blocages en vue

Bloquez bloquez! ???? Avant la grève de mars on avait 50 ans de retard. Depuis mars on a pris 10 ans de plus au moins! Encore un pti effort les enfants, on doit pouvoir arriver à 100 ans de retard! OUI, ensemble, NOUS POUVONS LE FAIRE! We can do it! Bloquez les enfants.

Répondre Signaler au modérateur
den97300 10.10.2017
Récupération ?

Je lis les commentaires et je suis surpris dé lire qu'il y 1 une tentative de récupération p1r le collectif des 500 frères ou trop violans. Ce n'est pas le cas. Ils sont présents lorsque la population manifeste son mécontentement. Derrière le manque cruel de professeurs et de personnel de surveillance, il y 1 de la délinquance et de l'insécurité latente. Cela signifie que les conditions de travail déplorable des agents de l'éducation nationale favorisent cette montée croissante de la délinquance et provoque par extension de l'insécurité. De ce fait, ne critiquons pas la présence de ces associations. Elles encadrent et veillent à ce que les consciences restent éveillées. Nous en avons besoin. Le peuple guyanais a souvent été "endormi et berné" par les promesses vides et non tenues. Alors les mauvaises langues, cessez de cracher votre venin. Et pour infos,il n'y a pas d'incultes dans ces associations. Ce sont des entrepreneurs, des travailleurs, des spécialistes médicaux et parfois des ingénieurs. L'habit ne fait pas le moine. Vous ne connaissez pas leur parcours et leurs diplômes. Alors jugez mais que cela soit constructif et pas dégradant

Répondre Signaler au modérateur
jml973 10.10.2017

Ils travaillent tous ? Mais quel métier vous offre le loisir de rester devant des lycées à manipuler politiquement de jeunes lycéens ? Si le manque d'enseignant est encore plus cruel cette année, c'est en grande partie dû à ces groupes même : rappelons nous les images nauséabondes que ces pseudos milices ont permis de faire véhiculer sur les télés de la France entière. Des milices qui ont retiré aux guyanais leur plus simple liberté de mouvement par les blocages ou de travailler en forçant les commerçants à fermer leurs magasins. Ironique aujourd'hui de les voir supporter les élèves dans leur récriminations contre le manque de moyens. C'est de la mauvaise fois et de la récupération politique.

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 10.10.2017
les 500 violents en trop' sont les instigateurs

Les 500 et trop violans n'apportent pas de soutien, car ils étaient curieusement présents devant les établissements dès le premier jour de "grève", avant même que les élèves manipulés décident de suspendre les cours et de sortir de l'enceinte du lycée.
C'est gros et ça passe comme une lettre à la poste.

Répondre Signaler au modérateur
Monte-Cristo 09.10.2017

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
jml973 09.10.2017

Mais que viennent faire les 500 frères et Trop violans là dedans ? Les nostalgiques des grêves de mars - avril sont de sortie, n'importe quelle occasion sera bonne pour remettre le bazar. Qu'ils aillent voir en métropole, ils verront que nos conditions de travail dans l'éducation et en particulier dans l'île de Cayenne ne sont pas si mauvaises qu'ils ne le prétendent. Allez sortez moi ces gens qui n'ont rien à faire là et remettons nos jeunes au travail. Contrairement à ce que veulent leur faire croire les anciens mauvais élèves, maintenant membres de ces organisations, ce n'est pas dans la rue qu'ils prépareront leur avenir.

Répondre Signaler au modérateur
MONSIEUR GUYANE 09.10.2017
récupération

Il ne faut pas que les problèmes dans les lycées ne soient récupérés par les extrémistes de Guyane qui n'attendent que ça pour lancer leur "mini-révolution."
Il manque de profs, de surveillants et de personnel, pourquoi?
Parceque après le mouvent d'avril, beaucoup ont quitté la Guyane, et les autres refusent de venir...

Répondre Signaler au modérateur
mica 10.10.2017
Les professeurs ont quitté la Guyane

à cause de la grève c'est chronique tout maintenant arrive à cause du mouvement social,si il y a un pays où il y a toujours des grèves et des manifestants en colère c'est bien dans l'Hexagone.Il y a une pénurie de professeurs dans tous les lycées Français,de plus je connais beaucoup qui ne veulent plus enseigner,qui ont changé de métier trop difficile voire dangereux.Il vaut mieux s'asseoir et discuter des problèmes ,les finances sont rares l'ensemble du personnel ne dépend pas du Rectorat (sauf erreur).

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 10.10.2017

A cela on peut ajouter les pas compétents qui viennent ou sont restés...

Répondre Signaler au modérateur
L'info en continu
1/3