France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Les douanes refont une beauté à Alizé

Michel LE TALLEC Mercredi 10 octobre 2018
Les douanes refont une beauté à Alizé
Titulaire du brevet capitaine 500 de la Marine marchande, le commandant Jean-Louis Nicolosi, 50 ans, est aux douanes maritimes depuis vingt-cinq ans (MLT)

Unique vedette des douanes maritimes en Guyane, Alizé a effectué son traditionnel carénage semestriel au Larivot, avant de repartir effectuer ses habituelles missions de contrôle de la pêche illégale.

Elle s'appelle Alizé et elle s'est refait une beauté. Il ne s'agit pas d'une vieille dame, mais de la vedette d'intervention des douanes maritimes de Guyane, habituellement basée à Kourou et qui vient de passer une bonne semaine au port du Larivot, à Matoury, pour un lifting complet. « En zone tropicale, confie le commandant Jean-Louis Nicolosi, nous sommes obligés de caréner au moins deux fois par an : les eaux sont saumâtres, prétexte à la prolifération de nombreux coquillages qui se fixent sur la coque. Par ailleurs, le littoral guyanais véhicule une quantité impressionnante de bois flottants. Nous faisons ce que nous pouvons pour les éviter, bien sûr, mais parfois, nous les heurtons. Il nous faut donc réparer les dommages. » Outre la coque, une révision complète du moteur était au programme, ainsi que la pose de quelques instruments électroniques de navigation.
Selon son commandant, Alizé effectue bon an mal an « une bonne quarantaine de missions, à près de 90% dans le cadre de la lutte contre la pêche illégale, pratiquée dans la région par les ressortissants du Suriname, du Brésil et du Guyana. »
« NOUS SOMMES ARMÉS »
Des interventions qui se passent la plupart du temps sans heurts : « Nous sommes armés, nous avons une mitrailleuse 7,62 à bord, mais nous n'effectuons que des tirs de sommation. Sauf en cas d'attaques avérées : là, nous ripostons. Mais c'est extrêmement rare. »
Et gare aux récalcitrants qui tenteraient de s'échapper vers la côte : le commandant Nicolosi, profitant du faible tirant d'eau de son unité et des fonds vaseux, les poursuit jusqu'à la limite du littoral. « Il nous faut les coincer avant : sinon, ils disparaissent dans la mangrove, et là, c'est fini. »
50 km/h en vitesse de pointe
Construite et lancée en 1992 par les chantiers navals Guy Couach, installés du côté d'Arcachon, la vedette Alizé est arrivée en Guyane en novembre 2017. Longue de 28 mètres, avec un tirant d'eau d'1,60 mètre, elle est propulsée par un moteur Caterpillar sur deux lignes d'arbre, pour une puissance de 2x1630 CV. Elle atteint les 28 noeuds (environ 50 km/h) en vitesse de pointe. Sa coque est en fibre de verre et son réservoir de 16 000 litres lui permet des missions de trois ou quatre jours. Elle est armée, selon le type d'intervention, par huit à dix marins.
(MLT)

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire