France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Dix-sept nouveaux engagés guyanais dans l’armée

Samir MATHIEU Jeudi 6 Juin 2019 - 03h45
Dix-sept nouveaux engagés guyanais dans l’armée
Quelques uns des 17 nouveaux militaires engagés dans l'armée de terre et qui se sont envolés pour l'Hexagone mardi. - Samir Mathieu

Dix-sept. Ils sont dix-sept à s’être envolés pour l’Hexagone mardi après-midi depuis l’aéroport Félix-éboué. Eux, ce sont des jeunes militaires, fraîchement recrutés, qui viennent tout juste de signer leur engagement. Agés de 18 à 25 ans, ils vont se former et participer à la vie des régiments aux quatre coins de la France, à Pau, Tarbes, Nîmes, Mally-le-Camp, Montferrat, Bitches... Ils se sont tous spécialisés dans un domaine particulier, avec, pour la majorité, des combattants dans l’infanterie, mais aussi comme sapeur-pompier pour l’un d’entre eux, ou encore combattant-auxiliaire sanitaire, mécanicien, dans la restauration ou comme technicien énergie... Deux jeunes militaires guyanais, engagés depuis plusieurs mois déjà et qui sont revenus pour des vacances, sont venus témoigner de leur expérience. Un plus pour les dix-sept nouveaux militaires qui sont partis, sous les yeux parfois émus de leurs proches. Ils sont engagés pour cinq ans dans l’armée de terre.

Samir MATHIEU

Chaque militaire signe son acte d'engagement juste avant son départ. - Samir Mathieu
« L’armée c’est ma fierté »

«  Je me suis engagé il y a trois mois. J’ai fait mes classes pour apprendre les bases, pour se forger pour être vraiment militaire. Pendant ces trois mois là, tout s’est correctement passé. Ma spécialité c’est pilote de char. On nous a appris comment tirer, des techniques de combat, comment manipuler l’armement et comment bien se tenir dans la vie militaire. C’est une grande préparation physique et morale. Le jour de mon départ, j’ai pensé énormément à ma famille. Je leur prouve que l’on peut évoluer et avoir un avenir. Dans quelques années j’espère d’ailleurs évoluer. Dans deux ans, je vais passer un concours pour devenir sous-officier et puis j’espère après devenir capitaine ou commandant.»

Yann, Matoury - Samir Mathieu
Yann, Matoury - Samir Mathieu
« On a un statut à respecter »

«  Je suis dans l’armée depuis trois mois. C’est récent. Là, nous avons la chance d’être rentrés pour quelques jours en famille en Guyane. Nous sommes en vacances pendant une semaine. Après, on retourne dans le camp. On va reprendre la formation de la spécialité qu’on a choisi, en l’occurence pilote de char et de véhicule blindé léger (VBL) en ce qui me concerne. Au début de la formation, on nous apprend comment se comporter en tant que militaire. C’est un statut. Et puis aussi tous les armements. Là, je suis au régiment à côté de Verdun, dans la Meuse. C’est autre chose. Le plus difficile à mon arrivée, ça été le froid. Il neigeait. Il a fallu que je m’adapte. »

Cédric, Cayenne - Samir Mathieu
Cédric, Cayenne - Samir Mathieu
« Acquérir de l’expérience »

«  J’ai tout juste 22 ans. Je suis né à Kourou. J’ai grandi aux Antilles puis suis revenu en Guyane. Depuis, mon plus jeune âge, je voyais l’armée comme une suite logique. C’était écrit. Je savais que les grandes études n’étaient pas faites pour moi et qu’une autre voie serait plus adaptée. J’ai eu mon bac, puis j’ai fait deux années en études supérieures, mais je préfère l’armée. J’ai envie d’apprendre et gagner de l’expérience. J’aime la discipline et je garde mon calme quoi qu’il arrive. Là, je vais avoir trois mois de formation initiale puis ensuite ce sera la spécialisation. »

Nathaniel, Kourou - Samir Mathieu
Nathaniel, Kourou - Samir Mathieu
« Une envie de bouger, d’avancer »

« J’ai 20 ans. Je suis de Cayenne. Je me suis orienté vers l’armée de terre car pour moi c’est un objectif, notamment pour bouger. J’ai envie de faire des opérations extérieures. J’ai envie de me déplacer, d’avancer. C’est l’aventure. Pour l’avenir, je vais d’abord faire mes cinq premières années. Après je veux prendre du grade dans le futur pour prendre plus de responsabilités. »

Dylan, Cayenne - Samir Mathieu
Dylan, Cayenne - Samir Mathieu

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire