France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Cacao

Le député Lénaïck Adam agit en faveur de la régularisation des Hmongs

Jeudi 27 juin 2019
Le député Lénaïck Adam agit en faveur de la régularisation des Hmongs
l'auditoire pendant que le député prend des notes - Jean-Marie Thécua

La naturalisation des Hmongs, présents depuis plusieurs décennies sur le sol guyanais, est toujours d’actualité et aussi difficile.

Siong Ndoua, originaire du Laos, habite Cacao depuis plusieurs décennies. Après quatre demandes, il n’a jamais réussi à obtenir la naturalisation française. Le député Lénaïck Adam a récemment décidé d’intercéder en sa faveur auprès du président de la République. Pour connaître les autres dossiers à défendre, le député de la deuxième circonscription a demandé à Phong LY, deuxième adjoint de la commune de Roura, d’organiser une réunion avec les personnes concernées. L’invitation a été lancée tardivement, ce week-end, sur les réseaux sociaux, mais une vingtaine de personnes lui ont répondu. Pour le député, il n’y a pas de risque à naturaliser des Hmongs qui sont bien installés depuis très longtemps et contribuent largement au développement économique de la Guyane. Pour lui, les personnes de 60 à 70 ans qui sont présentes depuis plusieurs décennies devraient ainsi être naturalisées d’office. « La raison invoquée pour leur refuser la naturalisation est que ces habitants de Cacao ne parlent pas la langue française, constate le député. Cependant, dans les communes de l’intérieur, ils n’ont pas réellement besoin de s’exprimer en français. Je souhaite faire accélérer la procédure en intervenant auprès du ministre de l’Intérieur et du président de la République. » Siong Ndoua n’est pas seul à pâtir de cette situation. Il a 65 ans et réside à Cacao depuis de nombreuses années, comme plusieurs anciens de la commune. Mais les jeunes épouses que certains Hmongs vont chercher au Laos moyennant une dot sont aussi concernées.

Entre 20 et 25 dossiers devraient être instruits par Phong LY et les services municipaux. Une réunion sur le même thème sera organisée prochainement à Javouhey. Le sénateur Antoine Karam a lui aussi envoyé un courrier au ministre de l’Intérieur pour obtenir la naturalisation française de plusieurs résidents de longue date.

Jean-Marie THÉCUA

Une vingtaine d’habitants de Cacao sont venus à la rencontre du député / photo JMT

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
1 commentaire
1 commentaire