France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

A pa mo ki di

Mercredi 04 juillet 2018
QUI GÈRE « LES FOUS » DU FOOT ?. Avec la pression croissante qui accompagne les phases finales de la Coupe du monde, il faut forcément (encore) s'attendre à des scènes de liesse populaire dans les rues de Cayenne et Saint-Laurent du Maroni. La joie des dizaines de fans qui défilent est admirable. Le mécontentement de ceux qui subissent les embouteillages est aussi compréhensible. Entre les deux, la véritable question est de savoir qui encadre ces « défilés improvisés » ? Par définition, toute manifestation sur la voie publique doit obligatoirement faire l'objet d'une déclaration en préfecture. Ce qui n'est sans doute pas le cas, à moins que ceux qui prennent part au cortège, aient le don de prévoir la victoire de leur favori pour signaler en amont le rassemblement aux autorités.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Paassy 04.07.2018
Qui gère les fous tout court.

Il y a pas longtemps (à peine plus d'un an), ce genre de question n'était pas posée quand une poignée d'individus, repris de justice pour la plupart, décidaient d'entraver illégalement la liberté de travailler et de se déplacer pour des milliers de Guyanais...

Répondre Signaler au modérateur