France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
MUSIQUE

« Ma fierté : avoir mis le créole guyanais à l'honneur dans mes chansons »

Propos recueillis par Hermann ROSE-ELIE Jeudi 05 juillet 2018
« Ma fierté : avoir mis le créole guyanais à l'honneur dans mes chansons »
L'artiste se produit demain soir à Saint-Laurent (KV)

Le très populaire, Henri Placide a rendez-vous avec son public, demain soir à Saint-Laurent-du-Maroni. C'était une promesse faîte lors de son concert en juillet 2017 au Zéphyr, l'Ouest guyanais est donc à l'honneur. Entretien.

Votre discrétion, ces derniers mois, est-elle volontaire ?
Quelle discrétion ? Je suis quelqu'un de discret de toutes façons. Si on ne me voit pas, c'est que je compose, je réalise ou j'enregistre en studio.
Plus de 35 ans de carrière, qu'en retenez-vous ?
Comment résumer 35 ans de carrière ? Des tubes, beaucoup de tubes mais aussi de belles découvertes d'artistes. J'ai beaucoup appris des autres. Le fait le plus marquant ? Ma grande fierté c'est d'avoir mis le créole guyanais à l'honneur dans mes chansons à l'époque où les stars du moment étaient antillaises. Tout le monde disait qu'on ne pouvait pas faire des tubes en utilisant le créole guyanais. C'est aussi de belles rencontres avec des grands auteurs avec qui j'ai partagé mes compositions
Ces 35 années ont été fêtées l'an dernier au Zéphyr, vous en gardez quel souvenir ?
Beaucoup d'amour partagé, un beau moment dont je me souviendrai. Un très bel accueil du public guyanais qui m'a vraiment fait chaud au coeur.
Quand on se produit dans la ville où l'on a commencé la musique, on se sent comment ?
Je suis très fier de chanter à Saint-Laurent-du-Maroni. Je suis heureux que le président de la Collectivité territorial Rodolphe Alexandre ait tenu la promesse faite lors de mon concert au Zéphyr le 1er juillet 2017. Une magnifique collaboration entre la CTG et la mairie de Saint-Laurent du Maroni pour que ce beau moment de partage soit possible chez moi.
Le zouk et la musique créole peuvent-ils encore évoluer selon vous ?
Évidemment, il suffit d'écouter les différents artistes guyanais pour se rendre compte que la musique évolue.
Et de manière générale, comment la Guyane peut-elle, doit-elle avancer pour « dékoler » ?
Musicalement, la Guyane a décollé il y a bien longtemps. Aujourd'hui, ce sont les artistes guyanais qui tiennent le haut de l'affiche.
Vous avez été reconnu en haut-lieu et à plusieurs reprises pour vos oeuvres, comment valorisez-vous ces distinctions ?
C'est toujours un honneur d'être distingué. Ça fait plaisir d'être reconnu pour son travail comme tout artiste. On a valorisé le travail fourni pendant toutes ces années. Je continue à avancer, à apprendre, à travailler pour continuer à plaire à mon public.
Parlez-nous de ce concert de vendredi, c'est un bis du Zéphyr ou une nouvelle mouture du show ?
Aucun concert n'est pareil. On partage des vibrations avec le public. On veut toujours faire mieux. On peut chanter le même répertoire mais, c'est toujours différent. Ne serait-ce qu'avec les artistes invités, ce ne sera pas un bis répétita... Même si la base reste celle du Zéphyr.
Vous ne serez pas seul sur scène, qui sont ceux qui vous accompagneront et pourquoi eux ?
Effectivement j'aurait de nombreux artistes à mes côtés pour cette belle fête : Nadine Léo, Warren, Fanny J, Bagamix, Nadège Clément, Womn, Joyce, Caroline Rupert, Renato Decater, Génobri, Guy Rémy et Kristy... J'ai voulu m'entourer des artistes avec lesquels j'ai le plus collaboré et il fallait bien faire un choix.
S'il fallait inviter tous ceux avec qui j'ai collaboré, il aurait fallu faire un festival. Je regrette toutefois que certains artistes ne soient pas là, comme N'Hell et d'autres...
On a envie de vous demander la suite pour Henri Placide, après le 6 juillet ?
Tout est au feeling.... On verra... J'ai été sollicité pour une tournée, mais, je peux très bien enregistrer en studio et même si on me dit que je n'ai pas le droit d'arrêter....ça reste une possibilité. Mais pourquoi pas me retrouver sur un autre registre comme un répertoire plus afro-Jazz.... L'avenir nous le dira.
Henri Placide en concert avec l'EPCC Les Trois fleuves et la CTG, en partenariat avec Mégamazonie et la ville de Saint-Laurent-du-Maroni. Demain à 20 heures au chapiteau municipal de Saint-Laurent-du-Maroni Infoline : 0594 28 94 00.
BIO EXPRESS
Auteur, compositeur, interprète, arrangeur, originaire de Saint-Laurent-du-Maroni, il est un « faiseur de tubes et un découvreur de talents » comme l'artiste Warren pour ne citer que celui-là. Il fait ses débuts dans la musique à 15 ans. Il collabore avec les plus grands artistes guyanais de sa génération. Il crée son propre label en 1995 afin de promouvoir la musique guyanaise hors du département. Auteur d'une dizaine d'albums, il a composé de nombreux tubes allant du zouk love, au compas, béguine, mazurka et quadrille.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire