France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Ma lettre au monde, le nouveau titre de Gayah

Propos recueillis par Angélique Gros Mercredi 30 Mai 2018 - 09h57
Ma lettre au monde, le nouveau titre de Gayah
Gayah présente son nouveau titre à France-Guyane

Gayah était en Guyane en mai pour tourner le clip de son nouveau titre : Ma lettre au monde. Ce morceau est le deuxième des trois de son EP, Mo péyi qui sort intégralement à la fin de l’année.

Comment s’est déroulé le tournage ?
Très bien ! Cette fois ce n’est pas Shaquille Design mais Lyris Haye qui l’a réalisé. On a tourné un jour en métropole et les 8 et 10 mai en Guyane à Cayenne, Kourou, Macouria, Sinnamary, Iracoubo, Saint-Laurent du Maroni et Apatou.
À quoi peut-on s’attendre avec Ma lettre au monde ?
On reste dans ce que je fais, c’est un mélange entre variété, reggae et dancehall. Dans ce titre les paroles sont surtout en français pour qu’elles soient comprises en Europe. C’est le beatmaker Y-note qui a composé l’instru avec un orchestre mais je joue aussi une partie en grajé au milieu du morceau. Avec ce titre j’ai voulu expliquer que pour moi, un Guyanais, quelque soit son âge, s’il part en métropole que ce soit pour la musique ou le sport, tôt ou tard opérera un retour aux sources.
Pourquoi un EP sur la Guyane ?
Mo Péyi, c’est un choix. Je me suis lancé dans le conscient et pour moi c’est un thème important car je suis Guyanais et fier de l’être. J’ai été élevé par des personnes très ancrées dans la culture locale, que ce soit ma grand-mère ou mon père qui est instituteur. J’aime mon pays et je trouve qu’on ne le met pas assez en valeur dans les chansons.
Le tournage du 1er clip s’est déroulé pendant les mouvements sociaux…
Oui. Il y a eu pas mal d’imprévus. Déjà, on a dû transiter par la Guadeloupe et la Martinique avant d’arriver en Guyane ! Avec les blocages on n’a pas pu bouger et on a dû chambouler tout le scénario pour localiser toute les prises sur Cayenne : Chatenay, route de Montabo, le marché, etc.
Il y a deux ans on vous connaissait sous le nom de Gentleman 973…
En 2016, j’ai rencontré ma manager et on a opéré de gros changements sur le thème, les textes, les instrus de mes morceaux et aussi sur mon image. Je portais le nom de Gentleman 973 depuis le collège et j’avais besoin d’autre chose. Gaïa, c’est le dieu de la terre (déesse dans la mythologie grecque assimilée au dieu égyptien Geb, ndlr) mais c’est aussi une contraction de French Guyana et en créole ça veut dire combatif, fort.
Où en est le troisième morceau de l’EP ?
Le troisième morceau An nou boujé a déjà été enregistré. On est en train de travailler sur le clip avec Mayo de Kaw avec qui je suis en featuring. Il devrait sortir d’ici la fin de l’année. C’est un morceau dancehall et kaséko. Ça parle des différentes danses qu’il y a en Guyane : traditionnelle, zouk, ragga, dancehall, mazurka, etc.
D’autres projets ?
J’ai d’autres morceaux prêts, notamment une reprise de Sammy Laire.
Vous verra t’on sur scène en Guyane pendant les grandes vacances ?
J’avais fait les podiums l’année dernière avec An mo koté, et là on essaie de s’organiser pour avoir de nouveau quelques dates…


 
 
Bio express
2005 : départ en sport étude handball à Paris.
2009 : se relance dans la musique.
2015 : sortie de son premier album A mo ki di.
2016 : Gentleman 973 devient Gayah.
2017 : sortie d’An mo koté, premier titre de l’EP Mo péyi.
 
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème