France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
PATRIMOINE

« Créer un jeu de société en créole »

Propos recueillis par Pierre-Yves CARLIERR Mercredi 31 octobre 2018
« Créer un jeu de société en créole »
Les membres de Metiis'Event, dimanche lors de la présentation du jeu à Kourou (PYC)

Ce week-end, le présentateur télé Julien Lepers a lancé Jé Kréyol, à Cayenne et Kourou. Notre confrère Nicolas Piétrus, concepteur de ce jeu de société, le présente.

Quelle est l'histoire de ce jeu ?
C'est un vieux projet de six ans. Tout a commencé quand mon fils m'a demandé un jeu de société en créole. Nous nous sommes rendu compte que ça n'existait pas. Je suis allé voir des collègues enseignants et nous sommes partis sur ce procédé. Ainsi est né Jé Kréyol. J'ai fait des études en langues et cultures régionales et je voulais que ce jeu soit mon sujet de mémoire.
Quel est le principe du jeu ?
Comment faire pour permettre aux Créoles d'améliorer leur niveau en français à partir de leur langue maternelle et comment permettre aux Français qui veulent apprendre le créole de s'améliorer ou de le découvrir. C'est recto verso. Le jeu peut aussi fonctionner avec d'autres langues locales.
Que fait-on dans le jeu ?
C'est un tirage de lettres, à l'image des Chiffres et des Lettres. Celui qui a le mot le plus long a gagné.
Comment s'est noué le contact avec Julien Lepers ?
Mme Greco, qui travaille dans les jeux de société liés à l'environnement, avait invité Julien Lepers en juin dernier. Elle m'a invité et le lien s'est fait. Je lui ai présenté la boîte de jeu, l'objectif. Il m'a regardé et m'a lancé : « Je te dis oui. » Et maintenant, il est partenaire pour suivre la route du créole. Partout où le jeu sera présenté, Julien Lepers sera là. L'objectif est de décliner le jeu en jeu télévisé et que le vainqueur de chaque pays créole participe à une grande finale que présentera Julien Lepers. En Guyane, le jeu sera présenté par Tano Brassé.
Quand commencera ce jeu ?
Le plus tôt possible. Il nous manque encore quelques partenaires. On aimerait que ça se fasse pour le Mois du créole, en mars.
Où allez-vous présenter le jeu ?
La Réunion, l'île Maurice, les Seychelles, Haïti, le Canada, les États-Unis, Guadeloupe, Martinique. Et on reviendra en Guyane car Jé Kreyol est né en Guyane. Tout part et revient en Guyane.
Où le jeu sera-t-il disponible ?
Dans le réseau des magasins U, notre partenaire.
Julien Lepers : « Faire entrer le créole dans une nouvelle dimension »
« Le créole doit entrer dans une nouvelle dimension, ne pas être parlé uniquement par la communauté créole, explique le présentateur télé Julien Lepers, parrain de Jé Kréyol. Cela peut se faire par les jeux, les outils pédagogiques, des livres dans les deux langues. Je ne parle pas créole, mais est-ce utile ? Avec ces outils, on peut y arriver. Il y a les mêmes bases lexicales qu'avec le français. Je commence mon apprentissage. »
(PYC)

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

MartinEden 31.10.2018
On en parle ?

Suffit aux courageux de traduire le jeu dans les langues locales (les différentes langues amérindiennes, bushinengue, le hmong, le portugais du Brésil)

Au passage :
Impossible d'aller sur le site de l'université de Guyane : univ-guyane.fr ne répond plus !

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 31.10.2018
Y-a-t-il une hierarchie des langues et cultures en Guyane ?

Ce qui pose question, c'est que M. Pietrus se vante d'avoir fait des études en langues et cultures régionales. Pourquoi donc exclure les autres langues qu'il est donc sensé maitriser ? A moins que l'on soit dans une démarche de domination d'une langue et d'une culture sur toutes les autres, avec un objectif clairement identitaire plutôt que multiculturel.
Contrairement à ce que l'on entend à l'envi, le créole guyanais n'est pas la langue véhiculaire de Guyane, et n'est pas non plus celle qui est le plus parlé dans le département.
Si le site de l'université ne répond plus, c'est sans doute parce que toutes les énergies sont engagées dans l'enseignement du Carnaval, filière récemment ouverte qui existe uniquement pour satisfaire les critères du dossier de candidature de la reconnaissance du carnaval à l'UNESCO. On voit bien où sont les priorités et les objectifs de certains.

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 31.10.2018
Langue à 98% d'origine Européenne

Oui, il le créole guyanais a 98% de base lexicale Française, ce qui n'est pas sans poser de nombreux problèmes lors de l'apprentissage du français et du créole en même temps auprès des scolaires, que personne ne veut voir.
On pourra regretter une fois de plus cette volonté hégémonique de promouvoir une langue issue de la colonisation (inventée par les esclavagistes ne l'oublions pas) au détriment des langues autochtones de Guyane, qui ont elles, bien plus besoin d'être mises en valeur et sauvegardées.

Répondre Signaler au modérateur
L'info en continu
1/3